FESTIVAL DE THEATRE A DOMINILE LA FORGERIE du Val de Blaise

La Forgerie organise un « Festival de Théâtre à Domicile »

 

La Forgerie, théâtre du Val de Blaise (Haute-Marne) propose à ses spectateurs un « Festival de Théâtre à Domicile », une manifestation originale pour sa 4e saison culturelle. Initié par la compagnie l’Eygurande, le « Festival de théâtre à Domicile » aura lieu du 9 novembre au 2 décembre, et permettra aux personnes qui le souhaitent d’accueillir chez elles une représentation et de rencontrer une équipe artistique.

 

En novembre et décembre, la Forgerie, théâtre du Val de Blaise situé à Wassy, va accueillir la résidence de la compagnie l’Eygurande pour le « Festival de théâtre à domicile ». Ce festival est un réel projet de territoire. Il rend la culture proche des habitants en milieu rural et urbain. Les spectacles à domicile offrent la possibilité aux habitants de la Communauté de communes Saint-Dizier, Der & Blaise de « franchir » indirectement les portes d’un théâtre. En invitant famille et amis, la compagnie propose aux habitants de vivre un moment unique de partage et de convivialité.

L’Eygurande a été fondée en 1989 et elle est implantée dans deux villes différentes (Evry 91 – Missery 21). Elle poursuit un travail de recherche artistique centrée sur l’idée que le théâtre est un outil de compréhension du monde. Ainsi l’Eygurande a acquis un savoir-faire afin de démocratiser la culture et rendre le théâtre accessible à tous. C’est dans ce contexte que les 45 000 habitants de la Communauté de communes Saint-Dizier, Der & Blaise pourront recevoir un spectacle chez eux. Ils devront choisir parmi les 9 dates (9, 10, 11, 16, 17, 18, 30 novembre et 1er et 2 décembre) et les 5 spectacles proposés et s’inscrire auprès de La Forgerie.

Evénement insolite et original, « Le festival de théâtre à domicile » n’engage pas de frais, pas de préparation et pas de problème de place puisqu’il est financé et adapté aux petits espaces.

 

 

Pour se renseigner et s’inscrire :

Service culture et animations de la Communauté de communes Saint-Dizier, Der & Blaise

Espace Camille Claudel – Saint-Dizier

Tél. : 03 25 07 31 26

Mail : culture@mairie-saintdizier.

La Compagnie L’Eygurande

 

Depuis sa fondation, la Compagnie l’Eygurande, dirigée par Jean-Louis MERCUZOT et Isabella KEISER, développe un travail de recherche artistique centré sur l’idée que le théâtre est un outil de compréhension du monde et des rapports entre les êtres.
Ils nouent des relations singulières avec l’ensemble d’une population en interrogeant et en inventant les formes symboliques et les langages susceptibles de générer du sens. Cela exige de leur part de penser l’objet même de la création dans son rapport
avec la population.

« L’art n’est pas en dehors du monde. Sa force tient à sa capacité à exprimer ce monde en le symbolisant. Il naît du frottement de la nécessité vitale d’une communauté de son besoin de sens, avec une forme artistique qui n’a pas vocation à se figer dans sa tradition, mais à se renouveler au contact de la vie. »
Au sein de la Compagnie l’Eygurande, la culture, telle qu’ils l’entendent, est un combat permanent pour ne laisser personne sur le bas-côté dans le processus de circulation des idées et des œuvres. La recherche artistique de la compagnie s’attache à faire entendre les paroles inaudibles ou inexprimées, à contester les formats existants véhiculés ou imposés par les codes sociaux.

Elle tente de donner du sens à la vie collective, et se nourrit pour cela du vivant, du quotidien parfois. Aider à prendre le recul nécessaire pour comprendre… La Compagnie l’Eygurande mène un projet de développement culturel en lien avec ses créations théâtrales, dans plusieurs communes d’Ile-de-France. Elle est aujourd’hui en résidence à Evry (91), dans un lieu qui lui est dédié : « Le Théâtre du Coin des Mondes ». La Compagnie l’Eygurande mène également son projet artistique et culturel en milieu rural en Bourgogne, dans “La Fabrique” Théâtre à Missery (21).

 

  Comment fonctionne le Festival de théâtre ?

 

Les habitants inscrits reçoivent un spectacle dans leur salon ! Ce spectacle à domicile est l’occasion de faire connaissance avec les acteurs, d’inviter ses amis, voisins, sa famille ou ses proches. Peut importe la commune dans laquelle vivent les personnes, ils peuvent accueillir gratuitement un spectacle de théâtre chez eux.

Il n’y pas de prestations à payer car la DRAC, la Région Champagne-Ardenne (ORCCA) et le Conseil Général de Haute-Marne prennent entièrement en charge le prix de la prestation.

Pour les habitants il n’y a rien de particulier à préparer. Il faut inviter ses amis, sa famille et bien entendu bloquer une date et choisir le spectacle. Il n’est pas nécessaire de déplacer les meubles et faire de la place car la compagnie a prévu des spectacles adaptés aux petits appartements et studios.

Les spectacles, quand à eux, seront choisis par les familles et la compagnie en fonction du contexte. Il s’agit de formes brèves (entre 35 et 45 minutes)  adaptées à tous les publics.

A l’issue des spectacles, une discussion sera engagée entre le public et les comédiens sur le théâtre en général, sur les pièces jouées ou encore sur le travail de création artistique.

 Quels sont les spectacles proposés ?

  Chansons pour les enfants l’hiver : Un musicien pianiste, une chanteuse et les musiques de Joseph Kosma : le décor est planté ! Prévert écrit ses chansons comme des poèmes, et ses poèmes comme des chansons, comme bon lui chante… C’est désarmant ! Prévert n’a qu’à toucher les mots pour qu’ils se mettent à jouer et à charmer. Guindés, tragiques, profonds ou puissants, ils le seront toujours assez. La musique n’est jamais convenue ou redondante. Elle accompagne les mots et leur donne tout leur sens. À l’analyse, ça donne une chanson complexe, mais elle reste simple à écouter et donc à comprendre.

Droits de regard : Surréaliste, Prévert l’est au naturel : il l’est pour esquinter la baraque aux idées reçues ! « Droit de regard » est un hommage à un Prévert débridé, un peu fou, qui prend plaisir à nous surprendre, à nous perdre, à s’emberlificoter volontairement dans des histoires abracadabrantes ! Et on le suit : les personnages se succèdent, apparaissent puis disparaissent, s’aiment et se déchirent, dans la tendresse et dans le rire. On rit beaucoup, et pourtant le propos est souvent grave… C’est Prévert. Le spectacle, très visuel et rythmé, utilise les techniques du théâtre d’objets pour un hommage, entre autres, au cinéma de l’après-guerre.

 

Jacqueline : «J’avais 16 vents, j’étais blonde, très blonde. On s’embrassait bâchés dans les cortes pochères… il était  electrumécunicien». Les histoires d’amour sont elles toujours les mêmes? Elles se finissent mal…paraît il en général ! Jacqueline nous entraine dans son voyage intérieur.

 

L’ange war aok atao : « Qu’il est difficile de grandir lorsque l’on est séparée, très tôt, de sa maman, et que l’on découvre la vie sans amour… Le sort n’a pas beaucoup aidé la petite fille qui, pourtant, trouvera un jour le courage et la force de refuser la fatalité d’un destin mal ficelé, qui parviendra à aimer et se faire aimer d’une lointaine tante, bretonne, un peu ange à ses heures… Un personnage presque irréel, sévère mais débordant de tendresse et d’affection, qui sauvera Mahel de la peur de l’autre et du lendemain. » Cette histoire est directement inspirée du témoignage d’une femme qui, après bien des errances, fit une rencontre qui allait changer le cours de sa vie. Une histoire empreinte d’espoir et de foi en l’avenir, qui s’inspire d’un témoignage individuel pour toucher à l’universel d’un propos.

 

Elles donnent le ton : Le spectacle retrace l’épopée des femmes au XXe siècle. C’est une promenade dans le répertoire des chansons écrites par des femmes ou pour des femmes. Ces chansons à réentendre ou à découvrir, connues ou inconnues font surgir le souvenir de grandes interprètes qui ont marqué leur époque, telles que Juliette Gréco ou Jeanne Moreau. Ces chansons sont interprétées à la façon de la «chanteuse-diseuse» comme se définissait déjà Yvette Guilbert il y a plus de cent ans. On a le plaisir de redécouvrir les luttes sur l’égalité, peut-être encore au goût du jour ?

Quelles sont les dates proposées ?

 

 

–      9, 10, 11 novembre

 

–      16, 17, 18 novembre

 

–      30 novembre, 1er et 2 décembre

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Translate »