Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

 

 

 JEUDI 30 NOVEMBRE 2017
45e FESTIVAL INTERNATIONAL
DE LA BANDE DESSINÉE D’ANGOULÊME :
COMPÉTITION OFFICIELLE & DOSSIER DE PRESSE 
Le Palmarès Officiel du Festival International de la Bande Dessinée récompense des livres publiés en langue française, quel que soit leur pays d’origine, et diffusés dans les librairies des pays francophones entre le 1er décembre 2016 et le 30 novembre 2017. Composé de 9 prix dénommés les Fauves d’Angoulême, le Palmarès Officiel du Festival International de la Bande Dessinée sera dévoilé à Angoulême le samedi 27 janvier 2018 à 19h. Le Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse sera remis lors de la Cérémonie des Prix Découvertes, le jeudi 25 janvier 2018 à 18h.
LES COMITÉS DE SÉLECTION 2018

C’est au terme de 6 rendez-vous par comités, que les 70 titres qui composent la Compétition Officielle 2018 ont été choisis par les membres des deux Comités de Sélection du Festival.

LE COMITÉ DE SÉLECTION 

  • Stéphane Beaujean, directeur artistique – FIBD – 9e Art+
  • Romain Brethes, journaliste – Le Point
  • Guillaume Dumora, libraire – Le Monte en l’air
  • Valérie Mangin, autrice
  • Jean-Pierre Mercier, conseiller scientifique – CIBDI
  • Thi Nguyen, libraire – Au Repaire des héros
  • Anne-Claire Norot, journaliste – Les Inrockuptibles
LE COMITÉ DE SÉLECTION JEUNESSE
  • Stéphane Beaujean, directeur artistique – FIBD – 9e Art+
  • Delphine La Sardine, libraire – La Sardine à lire
  • Johan Devaux, libraire – BDNET Nation
  • Romain Gallissot, chroniqueur – Bodoï
  • Dorothée de Monfreid, auteure / Illustratrice
  • Juliette Salin, journaliste – Le Monde des Ados
  • Ezilda Tribot, responsable pôle Jeunesse et Jeune Création – FIBD – 9 e Art+
LE GRAND JURY 2018

  • Guillaume Bouzard, auteur – Président du Jury
  • Clara Dupont-Monod, journaliste et écrivaine
  • Camille Jourdy, autrice
  • Bruno Podalydès, acteur, réalisateur et scénariste
  • Peggy Poirrier, libraire
  • Marco Prince, compositeur et chanteur
  • Lucie Servin, historienne et journaliste
LES 9 FAUVES D’ANGOULÊME 
Le Fauve d’Or – Prix du Meilleur Album
Le Fauve d’Or récompense le meilleur album de l’année, sans distinction de genre, de style ou d’origine géographique.Le Fauve d’Angoulême – Prix Spécial du Jury 
Il récompense un ouvrage sur lequel le jury a souhaité attirer particulièrement l’attention du public, pour ses qualités narratives, graphiques et/ou pour l’originalité de ses choix.

Le Fauve d’Angoulême – Prix de la Série 
Ce prix récompense une œuvre développée sur plusieurs volumes (à partir de trois), quel que soit le nombre total de volumes de la série.

Le Fauve d’Angoulême – Prix Révélation 
Ce prix distingue l’œuvre d’un auteur en début de parcours artistique.

Le Fauve d’Angoulême – Prix du public Cultura
Ce cinquième prix donne la parole au grand public, en lui permettant de voter pour sa bande dessinée préférée au sein d’une sélection de 12 livres, réalisée par les collaborateurs de Cultura parmi l’ensemble des titres de la Sélection Officielle

Le Fauve Polar SNCF 
Un jury de personnalités attribuera, au sein de la Sélection Polar, le Fauve Polar SNCF. Ce prix récompense un polar en bande dessinée, que celui-ci soit une création originale ou l’adaptation d’une œuvre littéraire.

Le Fauve d’Angoulême – Prix du Patrimoine 
Ce prix récompense une œuvre appartenant à l’histoire mondiale de la bande dessinée, ainsi que le travail éditorial ayant permis de la redécouvrir

Le Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse 
Il sera attribué par un jury d’enfants âgés de 8 à 12 ans ainsi que par Tebo, lauréat du Prix Jeunesse 2017. Ce prix récompense une œuvre plus particulièrement destinée au jeune public.

Le Fauve d’Angoulême – Prix de la Bande Dessinée Alternative 
Ce prix est décerné par un jury spécialisé et récompense la meilleure publication non professionnelle. Une trentaine de publications non professionnelles sont en compétition, sans distinction d’origine géographique ou de périodicité.

 

JEUDI 30 NOVEMBRE 2017
45e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE
PRIX RENÉ GOSCINNY – PRIX DU SCÉNARIO 
Le Prix René Goscinny 2018 est attribué à Jean Harambat, pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017).

Né en 1976, Jean Harambat étudie la philosophie et mène différentes activités humanitaires, en Argentine et au Liberia, avant de trouver sa voie dans l’écriture et le dessin. Il travaille pour différents journaux (Le Monde, XXI, Sud Ouest, Télérama…)

Les Invisibles (Futuropolis, 2008), son premier livre, qui raconte une révolte en Chalosse au XVIIesiècle, remporte le prix de la meilleure bande dessinée historique aux Rendez-vous de l’Histoirede Blois. Suivront plusieurs autres titres, dont En même temps que la jeunesse (Actes Sud, 2011), où l’auteur décrit sa pratique intensive du rugby, ou encore Ulysse, les chants du retour (Actes Sud, 2014), suite de variations sur l’Odyssée où se croisent le mythe et le récit. Les deux titres sont retenus en Sélection officielle à Angoulême, et Ulysse reçoit le Prix Wolinski de la BD du Point.
En 2017, Harambat publie Opération Copperhead (Dargaud), l’histoire d’une étrange opération de désinformation britannique qui met en scène deux comédiens inoubliables : David Niven et Peter Ustinov. Dans le Londres de 1943, l’auteur mêle suspense, humour et romance, et fait au passage l’éloge d’une amitié au long cours – celle de deux monstres sacrés du cinéma, et plus largement celle que le temps ne peut effacer. C’est avec ce dernier livre remarquable que Jean Harambat reçoit aujourd’hui le Prix René Goscinny.

Bibliographie : 

  • Opération Copperhead, Dargaud, 2017
  • Ulysse, les Chants du retour, Actes Sud, 2014
  • En même temps que la jeunesse, Actes Sud, 2011
  • Hermiston, deux tomes, Futuropolis, 2011
  • Les Invisibles, Futuropolis, 2008
© Cécile Gabriel
LE PRIX RENÉ GOSCINNY – PRIX DU SCÉNARIO 

Pour cette deuxième édition, le jury du Prix René Goscinny était composé de huit membres :

Anne Goscinny (présidente de l’Institut René Goscinny)
Stéphane Beaujean (directeur artistique du Festival)
Jul (auteur)
Catel (auteure)
José-Louis Bocquet (auteur)
Agnès Abecassis (auteure)
Lolita Sechan (auteure)
Olivier Ranson (Auteur)

Le Prix, fidèle à sa vocation originelle, est attribué à un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. Le Prix peut également couronner un scénariste pour l’ensemble de son œuvre. Il a pour vocation de mettre en lumière le travail des scénaristes de bande dessinée. Une exposition sera entièrement consacrée au lauréat l’année suivante. Elle sera réalisée par le Festival en partenariat avec l’Institut René Goscinny, dans le cadre de la programmation officielle de l’édition de l’année suivante.

Créé en 1988 par Gilberte Goscinny, le Prix s’inscrit dans l’esprit et le prolongement de l’action menée par René Goscinny. Grâce à son immense talent, le cocréateur et scénariste d’Astérix, d’Iznogoud, du Petit Nicolas ou encore de Lucky Luke révèle l’importance du scénario dans la bande dessinée. Il impose notamment la signature du scénariste aux côtés de celle du dessinateur.

À propos de l’Institut René Goscinny 

L’Institut René Goscinny est un fond de dotation crée en 2016 et présidé par Anne Goscinny. Il a pour objet de développer et de soutenir des activités d’intérêt général à caractère culturel et éducatif s’inscrivant dans le patrimoine artistique et culturel français, et qui ont trait à l’œuvre de René Goscinny. En participant à l’organisation du Prix René Goscinny, l’Institut, partenaire du Festival, mène une action de mécénat. Il offre au lauréat une œuvre d’art et fait un don pour la réalisation d’une exposition.

CP FIBD JEUNESSE / PRIX SCOLAIRES
COMPOSITION DU JURY JEUNESSE
LUNDI 9 OCTOBRE 2017
Les prix scolaires

Depuis 2007, le Festival collabore avec le Ministère de l’Education nationale autour de différents projets au sein des établissements scolaires. Ainsi, le Prix des Écoles d’Angoulême, le Prix des Collèges et le Prix des Lycées sont le fruit d’un travail mené sur toute une année entre élèves et enseignants. 
Chaque année, 4 classes d’école élémentaire (Prix des Écoles d’Angoulême), 8 classes de collège (Prix des collèges) et 10 classes de lycée (Prix des lycées), issues d’établissements du Rectorat de Poitiers et de l’Inspection Académique de la Charente, choisissent 1 album lauréat au sein d’une sélection de 5 albums. Pour l’édition 2018 du Festival, plus de 100 écoliersprès de 220 collégiens et 250 lycéens composent les jurys des prix scolaires.
Les 3 sélections sont établies par Claire Simon, professeure de français et conseillère académique lecture, écriture, bande dessinée auprès du rectorat de Poitiers, et par Ezilda Tribot, responsable Jeunesse et Jeune Création du Festival International de la Bande dessinée. Ces sélections réunissent des albums choisis pour leur intérêt narratif, pédagogique et graphique (publiés entre le 1er novembre 2016 au 31 octobre 2017 pour le Prix des écoles, et entre le 1er septembre 2016 et le 31 août 2017 pour les Prix des Collèges et des Lycées).
Chaque enseignant participant est formé et accompagné de façon à être pleinement autonome, à la fois pour l’étude des albums en classe et lors du déroulement du vote des élèves.
Au début du mois de janvier, les classes participantes transmettent leur classement des albums. Une moyenne entre toutes les classes est établie, ce qui permet de distinguer les trois albums lauréats. À l’occasion du Festival, tous les élèves ayant pris part au vote viennent à la rencontre des auteurs lauréats, au cours de quatre rencontres programmées le jeudi et le vendredi. Les auteurs des albums récompensés reçoivent officiellement leur trophée le jeudi 25 janvier 2018, lors de la cérémonie des Prix Découvertes (où sont remis tous les prix jeunesse du Festival).

 

Pour le Festival, cette action menée conjointement avec des établissements scolaires du territoire apparaît fondamentale. Ce travail collectif avec les scolaires aide en effet à la diffusion du médium bande dessinée, et permet de faire reconnaître le 9e art comme un support pédagogique incontournable, à même de sensibiliser des lecteurs de différents âges.

Albums en sélection pour le Prix des Écoles d’Angoulême
  • Bushido T.1 Yuki,  de Gorobei & Thierry Gloris, éditions Dupuis
  • Emile et Margot T.7 Monstres en folie !, de Anne Didier, Olivier Muller & Olivier Deloye, éditions BD KIDS
  • Le vélo géant, de Lau Bergey & Nicolas André, éditions La Joie de Lire
  • Lili Crochette et Monsieur Mouche T.1 Le fléau du bord de l’eau, de Joris Chamblain & Olivier Supiot, éditions de la Gouttière
  • Quand le cirque est venu, de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert, éditions Delcourt
PRIX DES ÉCOLES D’ANGOULÊME – plus 100 élèves

École élémentaire UDERZO

École élémentaire GEORGE SAND

École élémentaire ÉMILE ROUX

École élémentaire CONDORCET

Albums en sélection pour le Prix des Collèges
du Rectorat de Poitiers
  • Bergères Guerrières T.1 La relève, de Jonathan Garnier & Amélie Fléchais, éditions Glénat
  • Kushi T.1 Le Lac sacré, de Patrick Marty & Golo Zhao, éditions FEI
  • La guerre de Catherine, de Julia Billet & Claire Fauvel, éditions Rue de Sèvres
  • Le collège noir T.1 Le livre de la lune, de Ulysse Malassagne, éditions Grafiteen
  • Philippine Lomar T.2 Le braqueur des cœurs, de Dominique Zay, Greg Blondin & David, éditions de la Gouttière
PRIX DES COLLÈGES – plus de 210 élèves

Collège BLAISE PASCAL – Argentonnay (Deux-Sèvres)

Collège DE LA TOUR – Montguyon (Charente-Maritime)

Collège MICHELLE PALLET – Angoulême (Charente)

Collège RENÉ CASSIN – L’Isle Jourdain (Vienne)

Collège ROSSARD – Poitiers (Vienne)

Collège DE LA CROIX – Saint Amant de Boixe (Charente)

Collège ÉDOUARD GRIMAUX – Rochefort (Charente-Maritime)

Collège MOLIÈRE – Bouillé Loretz (Deux-Sèvres)

Albums en sélection pour le Prix des Lycées
du Rectorat de Poitiers
  • Bâtard, de Max de Radiguès, éditions Casterman
  • L’amour est une haine comme les autres, de Stéphane Louis & Lionel Marty, éditions Bamboo
  • Ma guerre, de la Rochelle à Dachau, de Guy-Pierre Gautier & Tiburce Oger, éditions Rue de Sèvres
  • Mulo T.1 Crachin breton, de POG & Cédrick Le Bihan, éditions Dargaud
  • Tu sais ce qu’on raconte, de Gilles Rochier & Daniel Casanave, éditions Warum
PRIX DES LYCÉES – plus de 230 élèves

Lycée MARC GODRIE – Loudun (Vienne)

Lycée KYOTO – Poitiers (Vienne)

Lycée LA DUBREUIL – Saint Jean d’Angély (Charente-Maritime)

Lycée JEAN MOULIN – Thouars (Deux-Sèvres)

Lycée ROMPSAY – La Rochelle (Charente-Maritime)

Lycée S. SIGNORET – Bressuire (Deux-Sèvres)

Lycée MARGUERITE DE VALOIS – Angoulême (Charente)

Lycée JEAN ROSTAND – Angoulême (Charente)

Lycée CHARLES COLOUMB – Angoulême (Charente)

Lycée ÉMILE ROUX – Confolens (Charente)

Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême recrute
son jury pour le Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse
La prochaine édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, du 25 janvier au 28 janvier 2018, récompensera une dizaine d’albums jeunesse parmi la production éditoriale 2017.
Parmi les neuf prix du Palmarès Officiel du Festival, celui du Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse est le seul décerné par un jury spécifique :
7 jeunes de 8 à 12 ans, choisis par l’équipe du Festival.
Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême donne aux jeunes lecteurs l’occasion de manifester leur passion pour la bande dessinée et leur intérêt pour son actualité. Ils peuvent candidater pour être juré(e) en envoyant une lettre de motivation avant le 18 novembre 2017 (le cachet de la poste faisant foi).
Les 7 membres de ce jury recevront la dizaine d’albums retenus par le Comité de sélection dans la Sélection Jeunesse, et se retrouveront à Angoulême pour la délibération le jeudi 25 janvier 2018.
Le Jury jeunesse sera présidé par Tébo, l’auteur lauréat du Fauve Jeunesse 2017 pour son album La Jeunesse de Mickeyaux éditions Glénat.
Festival International de la Bande Dessinée
d’Angoulême – 9eArt+71 rue Hergé
16000 Angoulême – France
+33 (0)5 45 97 86 5036 rue Laffitte
75009 Paris – Francewww.bdangouleme.com
Facebook . Twitter Instagram
© 9eArt +, Organisateur du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
JEUDI 23 FÉVRIER 2017
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

POUR L’INDÉPENDANCE DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ANGOULÊME
Depuis maintenant plusieurs mois, l’Association du FIBD, créatrice et propriétaire du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, et la société 9eArt+ qui l’organise, tentent de dialoguer avec le ministère de la Culture dans le cadre de la médiation que celui-ci a initiée.

Ils n’ont pas été entendus, puisque leur position conjointe n’a pas été respectée et que finalement cette médiation aboutit aujourd’hui à la création d’une association prétendant à la gouvernance de l’événement sur la base de statuts qui portent directement atteinte aux droits de l’Association du FIBD et de 9eArt+, et à la relation contractuelle qui les unit.

Au-delà des déclarations de bonnes intentions, cette association qui prétend passer des conventions avec la structure organisatrice du Festival, n’offre pas les conditions à même de garantir l’indépendance éditoriale de celui-ci. En attestent la vocation qu’elle se donne, le contenu de ses statuts et la composition même du collège de ses membres (l’ambiguïté existant jusque dans sa dénomination même).

Le Festival, devenu aujourd’hui l’un des événements majeurs du paysage culturel français, est issu d’une initiative citoyenne associative. Sa réussite et son rayonnement mondial sont directement liés à son indépendance, aussi bien vis-à-vis du champ politique que du secteur marchand. C’est cette indépendance qui se trouve de facto mise en cause par la création de cette nouvelle association.

Même si certains incidents ont pu émailler son histoire, et alors même que l’édition 2017 du Festival peut être qualifiée objectivement de succès, rien ne peut venir justifier une action qui revêt les allures d’une tentative de prise de contrôle de la manifestation.

Être acteur ou partenaire d’un événement ne donne pas pour autant de droit à le diriger.
De la même manière que l’Etat n’est pas fondé à imposer une quelconque modification de la gouvernance d’une manifestation culturelle privée associative qui n’a jamais failli en quarante-cinq années d’existence.

C’est pourquoi, l’Association du FIBD et 9eArt+ demandent conjointement et solennellement au ministère de la Culture d’intervenir pour faire modifier dans les meilleurs délais les statuts de « l’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême » sur la base d’un changement de son objet social, et ce conformément aux demandes qui ont déjà été formulées*.

Cette modification nécessaire mettra en conformité la réalité avec les propos de Madame Audrey Azoulay, qui a évoqué publiquement la création d’une entité qui « a vocation à réunir mais pas à faire. Ce n’est pas une structure opérationnelle mais stratégique », et ouvrira enfin la possibilité d’un véritable dialogue respectueux avec le propriétaire et l’opérateur de l’événement.
*Extrait de la demande de changement de l’objet social soumise par l’Association du FIBD et 9eArt+ au ministère de la Culture le 13 février 2017 :

ARTICLE 2 – OBJET
L’Association a pour objet :

  • de développer et de promouvoir la bande dessinée, plus particulièrement, à Angoulême, mais aussi sur le territoire communautaire, départemental, régional et international,
  • de réunir les partenaires publics et les professionnels du secteur de la bande dessinée afin de définir, de façon partagée et coordonnée les orientations stratégiques de ce secteur,
  • de valoriser, dans le domaine de la bande dessinée, la création actuelle et d’encourager la création future dans toutes ses composantes et de développer des actions de sensibilisation en direction de tous publics,
  • de soutenir le Festival International de la Bande Dessinée en recherchant les meilleures synergies avec l’Association du FIBD, propriétaire du Festival, et son opérateur assurant l’organisation, la programmation et/ou la gestion du Festival dans le but de favoriser le plus grand rayonnement de la manifestation et sa pérennisation,
  • d’être un lieu de concertation où s’organise sous l’égide du Ministère de la Culture, le débat entre les différents acteurs participant au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême et ce, dans le respect des prérogatives de chacun, afin de traiter de façon collégiale des sujets stratégiques dans le plein respect de l’indépendance éditoriale du Festival.

L’Association est admise à effectuer toutes opérations se rattachant directement ou indirectement à cet objet ou pouvant en favoriser la réalisation.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LE 29 JANVIER 2017
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017
Bilan de la 44e édition du Festival International
de la Bande Dessinée d’Angoulême

La 44édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême vient de se terminer. Elle aura de nouveau permis d’ouvrir une fenêtre majeure sur le 9e Art.Avec une programmation dense, éclectique et internationale, les festivaliers ont pu découvrir, ou redécouvrir, des œuvres incontournables, devenues des « classiques », telles que celles d’Hermann, Christin et Mézières, Will Eisner, mais aussi certaines encore trop méconnues, dont celles de Sophie Guerrive, Loo Hui Phang, Kazuo Kamimura. La manifestation a ainsi réaffirmé sa vocation à mettre en avant les grands noms de la bande dessinée, mais également ses avant-gardes et ses jeunes talents.L’événement aura été aussi un espace de création (avec ses Concerts de dessins®, le Concert de China Moses & Pénélope Bagieu, …) et de réflexion sur les enjeux de l’univers de la bande dessinée, comme la place des autrices et le statut des auteurs.La visite de la Ministre de la Culture, qui a qualifié la manifestation de “joyau” en la comptant parmi “les plus grands Festivals”, a donné une dimension supplémentaire à celle-ci.Sous l’égide de son organisation et avec le concours des professionnels de la bande dessinée et des partenaires publics et privés, l’événement a ainsi globalement démontré sa dynamique, ce que de nombreux acteurs majeurs de celui-ci ont bien voulu souligner :« Vous ne vous en rendez pas compte mais c’est un cadeau énorme. C’était déjà pour nous une très grande fierté que de figurer dans la sélection du plus grand festival de bande dessinée. »
Philippe de Pierpont, co-auteur de Paysage après la bataille (Fauve d’Or 2017) « C’est cliché, mais ce Festival est incroyable. C’est un merveilleux rassemblement de créateurs, d’œuvres et de passionnés. Il n’y a rien de semblable ailleurs dans le monde ! En plus, Angoulême possède un charme qui lui confère une dimension humaine. »
Chris Claremont, auteur

« Après quatre jours passés à partager mon univers avec un public de tous âges, je suis très heureux que le Festival d’Angoulême m’ait fait confiance pour proposer « Un voyage au Château des étoiles ». À la fin du parcours, nous présentons une assez grande maquette de la Lune. En entrant dans la salle, j’ai entendu un élève demander à son voisin : « Tu crois que c’est la vraie ? ». Merci au festival et à l’équipe de l’exposition d’avoir permis ce moment. »
Alex Alice, auteur

« C’était mon 45e Festival, toujours dans la joie et le bonheur de vivre dans le monde de la bande dessinée. »
Jacques Glénat, Éditions Glénat

« Une très belle édition, et l’un des plus beaux palmarès de ces dernières années. »
Olivier Bron, Éditions 2024

« Très grand cru, très bien organisé, très bien équilibré en terme artistique. »
Philippe Ostermann, Éditions Dargaud

« Une grande cuvée, remarquable à tout points de vues. »
Serge Ewenczyk,  Éditions çà et là

« Une édition extrêmement joyeuse et fédératrice pour les auteurs et nos équipes. Un vrai moment de partage et de découvertes. À titre personnel, le Festival le plus épanouissant que je n’ai jamais vécu. »
Benoît Mouchart, Éditions Casterman

« Toute l’équipe Dupuis est heureuse d’être de retour au Festival et d’avoir pu partager avec lecteurs et auteurs notre passion de la bande dessinée. Quatre journées enthousiasmantes de rencontres, d’animations, de surprises et d’expositions qui lancent une riche année 2017 pour Dupuis. À l’année prochaine ».
Julien Papelier, Éditions Dupuis

« Une exposition Kamimura élégante, touchante et émouvante, nous ont dit les visiteurs unanimes. Une grande claque, ont dit d’autres. Nous n’avons jamais vendu autant de mangas à un public totalement novice pour la majorité. Un grand bravo au Festival pour ce qui restera un sacré tour de force (150 originaux venus du Japon) et une belle ouverture d’esprit. Merci !! À bientôt pour 2018 ! »
Christel Hoolans, Éditions Kana

Nous restons à votre disposition pour toute question,

Sylvie Chabroux & Lucille Noël

Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 9E ART+, ORGANISATEUR DU FESTIVAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ANGOULÊME

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LE 28 JANVIER 2017
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017
Palmarès officiel 2017

FAUVE D’OR – PRIX DU MEILLEUR ALBUM 

Paysage après la bataille
Philippe de Pierpont et Éric Lambé, Actes Sud BD/FrémokFAUVE D’ANGOULÊME – PRIX SPÉCIAL DU JURY 
Ce qu’il faut de terre à l’homme
Martin Veyron, Dargaud
FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DE LA SÉRIE
Chiisakobe, tome 4
Minetaro Mochizuki, Le Lézard Noir
FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX RÉVÉLATION 
Mauvaises filles
Ancco, Cornélius
FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DU PATRIMOINE
Le Club des divorcés, Tome 2
Kazuo Kamimura chez Kana
FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DU PUBLIC CULTURA 
L’Homme qui tua Lucky Luke
Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics
FAUVE POLAR SNCF
L’Été Diabolik
Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen, Dargaud
FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX JEUNESSE
La Jeunesse de Mickey 
Tébo, Glénat
FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE 
Biscoto, Le journal plus fort que costaud
Association Biscoto éditions (fondé par Julie Staebler et Suzanne Arhex)

PRIX DES ÉCOLES D’ANGOULÊME 
La Cantoche, Tome 1 « Premier service »
Nob, BD Kids
PRIX DES COLLÈGES 
Ninn, Tome 1, « La ligne noire »
Jean-Michel Darlot et Johan Pilet, Kennes
PRIX DES LYCÉES 
L’Homme qui tua Lucky Luke
Matthieu Bonhomme, Lucky Comics
CONCOURS DE LA BD SCOLAIRE, parrainé par la MGEN
– Prix d’Angoulême de la BD Scolaire : 
Monde à part, Clémence André– Prix Coup de Coeur de la BD Scolaire : 
Dans un monde sans berger, Léopold Kalinda– Prix Scénario de la BD Scolaire : 
Bien vu Monsieur Darwin, Kerrian Giammattei– Prix Graphisme de la BD Scolaire : 
Dessins jetés, Elliot Royer

PRIX JEUNES TALENTS 

3e Lauréat : L’Étang, Yannick Grossetête
2e Lauréat : Jour 1 : Qu’est-ce que je fous là ?, Fabien Roché
1er Lauréat : Jeux Olympiques des Athlètes Aléatoirement Répartis, Nassim Sarni
PRIX JEUNES TALENTS RÉGION 
Pour une vie meilleure, Théo MassonPRIX CHALLENGE DIGITAL 
3es Lauréats : Camille Prieur de la Comble et Vincent Malgras pour leur oeuvre interactive L’Odyssée 2.0
2e Lauréat : Antoine Maillard pour son oeuvre interactive Roaxaca Zone
1ers Lauréats : Vidu et Batraf pour leur oeuvre interactive L’Immeuble
 
Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LE 26 JANVIER 2017
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017Palmarès des Prix Découvertes de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse 

La Jeunesse de Mickey de Tébo chez Glénat 

Mickey Mouse a (enfin) vieilli, et son arrière-petit neveu ne se lasse pas de questionner son célèbre aïeul sur ses aventures. Et pour cause, depuis sa première apparition en 1928, Mickey a tout vu et tout vécu ! Avec malice, le Français Tebo donne à Mickey un rôle de conteur (voire parfois de menteur), avec un trait qui rend brillamment hommage aux cartoons et à l’animation des premières années.

Tébo est né à Caen en 1972. Il crée dans Tchô ! la série Samson et Néon, dont le premier album est sorti en 1999, Captain Biceps (6 tomes parus) et Comment Dessiner ?avec Zep. Toutes ces séries sont adaptées en séries TV. Tébo a également illustré les livres scientifiques In Caca Veritas, In Pipi Veritas et Je pète donc je suis. En septembre 2010, Comix Buro a publié un sketchbook sur son travail. En 2011, il intègre l’équipe deSpirou pour la série L’Atelier Mastodonte. En 2012, Hélène Bruller lui écrit des textes pour une nouvelle série de livres jeunesse dans la collection Glénat Poche, son nom :Psicopattes (qui va être adaptée en série animée). Tebo est également le scénariste des trois tomes d’Alice au pays des singes, dessinés par Keramidas et publiés chez Glénat. Dernièrement, il a créé la série animée César et Capucine avec le producteur Futurikon pour la chaine France 5.
Prix des écoles d’Angoulême 
La Cantoche T.1 « Premier service » de Nob chez BD Kids
Toujours drôles et percutantes, les histoires de La Cantoche vous rappelleront des situations vécues par la plupart des élèves scolarisés. Au programme : amitiés, haines, jalousies, coups bas, glissades, gourmandises… Mais aussi pique-nique et barbecue, car l’ambiance cantine ne s’arrête pas au simple réfectoire de l’école. À la récré ou en classe verte, on passe son temps à manger et les blagues ne s’arrêtent jamais.

Prix des collèges

Ninn, Tome 1 « La ligne noire » de Jean-Michel Darlot et Johan Pilet chez Kennes
Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd’hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s’y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D’où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n’a jamais mis le pied hors de Paris ? Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ? Toutes ces questions la taraudent, d’autant qu’une sourde menace la traque sans répit…

Prix des lycées

L’Homme qui tua Lucky Luke de Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics
Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l’Ouest, une poignée d’hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l’or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l’aide qui lui est demandée : retrouver l’or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l’aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone…
Concours de la BD scolaire, parrainé par la MGEN
Prix d’Angoulême de la BD scolaire
Monde à part, Clémence André
Concours de la BD scolaire
Prix Coup de coeur
Dans un monde sans berger, Léopold Kalinda
Concours de la BD scolaire
Prix Scénario
Bien vu Monsieur Darwin, Kerrian Giammattei
Concours de la BD scolaire
Prix Graphisme
Dessins jetés, Elliot Royer
Prix Jeunes Talents
Premier Lauréat
Jeux Olympiques des Athlètes Aléatoirement Répartis, Nassim Sarni
Deuxième Lauréat
Jour 1 : Qu’est ce que je fous là ?, Fabien Roché
Troisième Lauréat
L’Étang, Yannick Grossetête
Prix Jeunes Talents région 
Pour une vie meilleure, Théo Masson
Challenge digital
Premier Lauréat
Vidu et Batraf pour leur oeuvre interactive L’Immeuble
Deuxième Lauréat
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LE 25 JANVIER 2017
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017COSEY, Grand Prix de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

Au terme des deux tours du vote des auteurs et des autrices professionnel.le.s de bande dessinée, organisé par le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême au cours du mois de janvier 2017, la majorité des suffrages est allée à Cosey. Les autrices et les auteurs consacrent ainsi par leur vote un auteur dont l’univers onirique, tourné notamment vers les pérégrinations et les cimes enneigées, a déjà réuni, depuis plus de quarante ans, des lecteurs d’une indéfectible fidélité.

Né le 14 juin 1950 en Suisse, Cosey, de son vrai nom Bernard Cosendai, entame sa carrière à la fin des années 1960 auprès de son compatriote Derib, auteur de la sérieYakari. Figurant parmi les lauréats d’un concours organisé par le journal Spirou, il signe en 1969 une couverture pour l’hebdomadaire. Dessinant par la suite pour différents journaux, il crée en 1975 dans les pages de Tintin un personnage auquel il va se lier durablement : Jonathan. Ni vraiment héros ni franchement anti-héros, Jonathan incarne dès son apparition une bande dessinée nouvelle, où l’aventure, tout en restant tournée vers les voyages lointains, est aussi volontiers introspective. Le personnage apparaît comme une figure un peu à part dans l’imaginaire du héros franco-belge : il se place d’emblée du côté d’une contemplation singulière, arpentant l’Inde, le Népal et le Tibet, en quête des autres comme de lui-même. Cette singularité, le personnage la doit à son créateur, qui lui a prêté ses sentiments, ses interrogations, ses impressions de voyages et ses goûts artistiques. Cosey a ainsi réalisé une bande dessinée que l’on pourrait aujourd’hui apparenter à l’autofiction, chose rare au moment où naît la série.

Nombreux sont les auteurs à avoir été marqués par la lecture de Jonathan, et à avoir été influencés plus généralement par le travail de Cosey : c’est le cas par exemple d’Étienne Davodeau ou encore de Manu Larcenet… Reconnu et honoré par la critique depuis de très nombreuses années, Cosey reçoit l’Alfred de la meilleure BD de l’année au Festival d’Angoulême en 1982, pour le 7e tome de la série Jonathan, Kate, puis l’Alph-Art du meilleur scénario, en 1993, pour Saïgon-Hanoï. Tout en revenant de temps à autre à Jonathan, héros au long cours dont la dernière aventure, Celle qui fut, est parue en 2013 (Le Lombard), Cosey publie par ailleurs les deux volumes du Voyage en Italie, qui inaugurent en 1988 la collection Aire Libre (Dupuis), où l’auteur réalise égalementOrchidea, Saïgon-Hanoï, Joyeux noël, May !, Zeke raconte des histoires et Une maison de Frank L. Wright. Il publie par ailleurs les deux volumes d’À la recherche de Peter Panet Zélie Nord – Sud (Le Lombard), ainsi que Le Bouddha d’Azur (Dupuis).

Tenant d’une ligne claire aérienne soulignée par des couleurs douces, presque au bord de l’évanescence mais gorgées de lumière, Cosey est un observateur minutieux des grands espaces et des paysages du monde. Au cœur de cette œuvre résolument tournée vers le voyage se trouvent les neiges éternelles des montagnes lointaines, et la promesse d’un ailleurs toujours à découvrir. Tout récemment, en 2016, l’auteur reprend le temps d’un album le personnage de Mickey Mouse dans Une mystérieuse mélodie(Glénat), hommage au héros mythique de Walt Disney où Cosey imagine la rencontre de Mickey et Minnie. Une manière inattendue d’inviter le lecteur, une fois de plus, à un voyage en bande dessinée.

BIBLIOGRAPHIE
Jonathan (Le Lombard)
1 – Souviens-toi, Jonathan (1977)
2 – Et la montagne chantera pour toi (1977)
3 – Pieds nus sous les Rhododendrons (1978)
4 – Le berceau du Bodhisattva (1979)
5 – L’espace bleu entre les nuages (1980)
6 – Douniacha, il y a longtemps… (1980)
7 – Kate (1981)
8 – Le privilège du serpent (1982)
9 – Neal et Sylvester (1983)
10 – Oncle Howard est de retour (1985)
11 – Greyshore island (1986)
12 – Celui qui mène les fleuves à la mer (1997)
13 – La Saveur du Songrong (2001)
14 – Elle ou dix mille lucioles (2008)
15 – Atsuko (2011)
16 – Celle qui fut (2013)Jonathan Hors-série : Une autobiographie imaginaire en BD (2011)
Intégrale 1 (2009)
Intégrale 2 (2009)
Intégrale 3 (2010)
Intégrale 4 (2010)
Intégrale 5 (2010)À la recherche de Peter Pan (Le Lombard)
Tome 1 (1984)
Tome 2 (1985)
Intégrale (2007)Le Bouddha d’Azur (Dupuis)
Tome 1  (2005, collection « Empreinte(s) »)
Tome 2  (2006, collection « Empreinte(s) »)
Intégrale (2011, collection « Aire libre »)
One-shots
Le Retour de la bête (1973, Ed. 24 Heures – Réédition en 1991, Lock Ness)
Un shampooing pour la couronne, Une Aventure de Clarence (1974, Publishing & Copyright)
Le Voyage en Italie  (Dupuis – collection « Aire libre »)
Tomes 1 et  2 (1988) – Intégrale (1997)
Orchidea (1990, Dupuis – collection « Aire libre »)
Saïgon-Hanoï (1992, Dupuis – collection « Aire libre »)
L’enfant Bouddha (1993, Albin Michel), textes de Jacques Salomé, illustrations de Cosey
Zélie Nord-Sud (1994, Le Lombard, collection « Signé »)
Joyeux Noël, May ! (1995, Dupuis – collection « Aire libre »)
Zeke raconte des histoires (1999, Dupuis – collection « Aire libre »)
Une maison de Frank L. Wright (2003, Dupuis – collection « Aire libre »)
Champéry, été 1863 (2004, Patrimoine Champérolin)Une mystérieuse mélodie, ou comment Mickey rencontra Minnie d’après Walt Disney (2016, Glénat)Monographies (sélection) :
Cosey d’est en ouest (1999, CNBDI)
A Propos de Jonathan (2000, Nautilus)
Echo (2007, Daniel Maghen)
Cosey, l’aventure intérieure (2006, Charleroi Images)
Cosey, les lueurs du monde (2007, BD-FIL)
Nous restons à votre disposition pour toute question,Sylvie Chabroux & Lucille Noël
Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017Prix René Goscinny
Prix du scénario

Le prix René Goscinny 2017 est attribué à Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son œuvre.

Certains hommes sont des caméléons, d’autres empruntent des identités, d’autres enfin sont des dessinateurs. Emmanuel Guibert, né en 1964, est tout cela à la fois, par la manière amoureuse dont il se glisse dans l’intimité de gens qui lui sont proches pour la sublimer par son geste créateur. Le photographe Didier Lefèvre ou l’ancien soldat américain Alan Ingram Cope sont ainsi devenus les personnages de récits où biographie et autobiographie fusionnent en un flux indémaillable. Emmanuel Guibert parvient en effet à convertir les personnes qu’il a connues et admires en héros simples mais édifiants. Son écriture s’articule alors à une pratique très réfléchie du dessin, dont la beauté plastique est souvent subjuguante. En parallèle, Emmanuel mène une carrière de scénariste pour la bande dessinée jeunesse où ses héros figurent d’ores et déjà au panthéon des lectures les plus appréciées des cours d’école. La série Ariol, à ce titre, dresse un portrait très contemporain de l’enfance d’aujourd’hui. C’est pour la diversité de son œuvre, sa capacité à perpétuellement se renouveler, pour l’intelligence et la sensibilité avec lesquelles il réfléchit à la place de l’auteur et du narrateur dans sa mise en scène des biographies, que les membres du jury du Prix Goscinny ont décidé de couronner Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son oeuvre.

Le trophée du prix sera officiellement remis mercredi 25 janvier à 18 heures lors de cérémonie d’ouverture officielle du Festival à la Médiathèque de l’Alpha – 1 Rue Coulomb, 16000 Angoulême.

Pour cette première édition, le jury du Prix René Goscinny est composé de huit membres :

Anne Goscinny (présidente de l’Institut René Goscinny),
Stéphane Beaujean (directeur artistique du Festival),
Catel (autrice),
Florence Cestac (autrice),
José-Louis Bocquet (auteur),
Jul (auteur),
Anne-Hélène Hoog (conservatrice au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme)
Frédéric Bonnaud (directeur général de la Cinémathèque française).

Le Prix, fidèle à sa vocation originelle, est attribué à un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. Le Prix pourra également couronner un scénariste pour l’ensemble de son œuvre. Il a pour vocation de mettre en lumière le travail des scénaristes de bande dessinée. Une exposition sera entièrement consacrée au lauréat l’année suivante. Elle sera réalisée par le Festival en partenariat avec l’Institut René Goscinny, dans le cadre de la programmation officielle de l’édition de l’année suivante.

Créé en 1988 par Gilberte Goscinny, le Prix s’inscrit dans l’esprit et le prolongement de l’action menée par René Goscinny. Grâce à son immense talent, le cocréateur et scénariste d’Astérix, d’Iznogoud, du Petit Nicolas ou encore de Lucky Luke révèle l’importance du scénario dans la bande dessinée. Il impose notamment la signature du scénariste aux côtés de celle du dessinateur.

À propos de l’Institut René Goscinny
L’Institut René Goscinny est un fond de dotation crée en 2016 et présidé par Anne Goscinny. Il a pour objet de développer et de soutenir des activités d’intérêt général à caractère culturel et éducatif s’inscrivant dans le patrimoine artistique et culturel français, et qui ont trait à l’œuvre de René Goscinny. En participant à l’organisation du Prix René Goscinny, l’Institut, partenaire du Festival, mène une action de mécénat. Il offre au lauréat une œuvre d’art et fait un don pour la réalisation d’une exposition.
Nous restons à votre disposition pour toute question,Sylvie Chabroux & Lucille Noël
Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.comINSTITUT RENÉ GOSCINNY
15, avenue Victor Hugo – 75 116 Paris
06 73 84 47 58 
contact@institut-goscinny.org
www.institut-goscinny.org
LE 24 JANVIER 2017
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Un obélisque pour Goscinny 

Angoulême, capitale mondiale de la bande dessinée rend hommage à René Goscinny

Inauguration le mercredi 25 janvier 2017 à 14h00 – Parvis de la gare d’Angoulême
En présence de Xavier Bonnefont, Maire d’Angoulême,
Anne Goscinny, Présidente de l’Institut René Goscinny,
Franck Bondoux, Délégué Général du Festival International de la Bande Dessinée.

A l’occasion des quarante ans de la disparition de René Goscinny, l’Institut René Goscinny, avec le soutien du Festival International de la Bande Dessinée, offre à la Ville d’Angoulême, capitale internationale de la bande dessinée, un monument qui s’inscrira dans la durée. Edifié en un lieu public, les passants pourront s’approprier cet obélisque et s’amuser à en décrypter les inscriptions.

L’obélisque pour Goscinny est un monolithe en pierre sur lequel sont gravées 82 citations extraites des œuvres du scénariste dont Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas, Les Dingodossiers…

Certaines de ces formules font partie de notre langage quotidien : « Ils sont fous ces romains », « Trouver la potion magique », « Avoir peur que le ciel nous tombe sur la tête », « Tirer plus vite que son ombre », « vouloir être calife à la place du calife »…

Traduite en 150 langues et dialectes l’œuvre de René Goscinny a fait le tour du monde. Grâce à ses qualités de scénariste et au talent de ses co-auteurs, Albert Uderzo, Morris, Sempé, Tabary, Gotlib, la bande dessinée devient le 9ème art.

Ce monument est un hommage à la bande dessinée tout entière.

Si à l’origine l’obélisque symbolisait chez les Égyptiens un rayon du soleil, désormais cette aiguille de pierre pourra figurer le crayon ou le stylo de tous les artistes qui contribuent au rayonnement de la bande dessinée.

REMISE DU PRIX RENÉ GOSCINNY

A la suite de l’inauguration de l’Obélisque, aura lieu la remise du prix lors de la cérémonie d’ouverture du Festival, le Mercredi 25 janvier 2017 à 18 heures à la Médiathèque l’Alpha : 1 rue Coulomb – Angoulême.
L’Institut René Goscinny en partenariat avec le Festival International de la Bande Dessinée a souhaité relancer le Prix René Goscinny qui récompensera un scénariste de bande dessinée.

 

 

INSTITUT RENÉ GOSCINNY
15, avenue Victor Hugo – 75 116 Paris
06 73 84 47 58 
contact@institut-goscinny.org
www.institut-goscinny.org
2017 année Goscinny
Deux grandes expositions rendront hommage au célèbre scénariste
A l’occasion du quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny, en collaboration avec l’Institut René Goscinny, deux grandes expositions rendront hommage au célèbre scénariste (Septembre – Octobre 2017).
« René Goscinny (1926 – 1977) – Au-delà du rire »
au musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris, 27 septembre 2017 – 4 mars 2018La personnalité haute en couleurs de René Goscinny, enfant d’une famille juive d’Europe centrale et son parcours tout entier méritent l’hommage que cette exposition veut lui rendre. De ses œuvres de jeunesses en Argentine puis à New York en passant par Piloteet la création d’Astérix, cette exposition met en lumière la créativité géniale de celui qui a donné à la culture française l’une de ses plus jolies révolutions. Seront exposés plus de 200 œuvres originales (planches et scénarios originaux) et pour la première fois de très nombreux documents inédits issus des archives Goscinny.Commissaire d’exposition : Anne Hélène Hoog
Contact presse : Sandrine Adass / sandrine.adass@mahj.org – 01 53 01 86 67
« Astérix, Lucky Luke & Cie, le cinéma de Goscinny »
Cinémathèque française 4 octobre 2017 – 7 mars 2018 et CIDBI du 22 juin au 9 décembre 2018La Cinémathèque française (Paris) et La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (Angoulême), en partenariat avec l’Institut René Goscinny, ont conçu une grande exposition consacrée aux influences du cinéma sur le travail de René Goscinny, ainsi qu’à sa propre œuvre cinématographique qui, sous différentes formes, représente une centaine de films.Les personnages de Goscinny continuent de nourrir la culture populaire internationale. Astérix et Obélix, Lucky Luke ou Le Petit Nicolas sont devenus des personnages de cinéma à part entière. Et Goscinny mérite plus que jamais le surnom affectueux que lui avait donné son ami Gotlib : « Walt Goscinny ».Commissaire général d’exposition : Jean-Pierre Mercier
Contact presse : Elodie Dufour/ e.dufour@cinematheque.fr – 06 86 83 65 00
INSTITUT RENÉ GOSCINNY
15, avenue Victor Hugo – 75 116 Paris
06 73 84 47 58 
contact@institut-goscinny.org
www.institut-goscinny.org
L’Institut René Goscinny est un fonds de dotation créé en 2016 et présidé par Anne Goscinny. Il a pour objet de développer et de soutenir des activités d’intérêt général à caractère culturel et éducatif s’inscrivant dans le patrimoine artistique et culturel français ayant trait à l’œuvre de René Goscinny.
Biographie de RENÉ GOSCINNY (1926-1977)

Scénariste de génie, René Goscinny est le co-créateur et auteur des aventures d’Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas…

« Moi, j’ai écrit sur les mythes, mais vous, c’est beaucoup mieux, vous avez créé un mythe. »

André Malraux à René Goscinny

Né le 14 août 1926 à Paris, René Goscinny est le fils d’immigrés juifs originaires de Pologne et d’Ukraine. Sa famille s’installe en Argentine en 1928 et très jeune il entame une carrière de dessinateur.

En 1945, Goscinny part vivre aux USA et travaille pour le studio d’Harvey Kurtzman.

Rentré en Europe, il débute une fulgurante carrière. Il sera l’homme des duos mythiques.
En 1951, Goscinny et Uderzo s’associent et forment le tandem le plus célèbre de la bande dessinée. Ensemble ils réalisent Oumpah-Pah, Jehan Pistolet, Luc Junior, Bill Blanchart, Benjamin Benjamine…
En octobre 1959 pour le premier numéro du journal Pilote, Goscinny et Uderzo créent Astérix.
Le triomphe du petit Gaulois sera phénoménal. Ses auteurs accèderont à une notoriété internationale. Avec 350 millions d’albums vendus, et plus de 150 traductions, le succès d’Astérix sera sans équivalent.

Avec Morris qu’il a rencontré à New York, Goscinny devient le scénariste de Lucky Luke en 1955.
En 25 ans de collaboration Morris et Goscinny co-signent une quarantaine d’albums du « poor lonesome cowboy ». Grâce à Goscinny, Lucky Luke initialement créé par Morris, se hisse au rang des best seller de la bande dessinée francophone.

Avec le dessinateur Sempé, Goscinny donne naissance au Petit Nicolas en mars 1959, la même année qu’Astérix. Le Petit Nicolas séduit parents et enfants et devient un classique prescrit dans les écoles.

En 1962, Goscinny créé son dernier grand héros, Iznogoud avec Jean Tabary. Le plus méchant des héros de bande dessinée accède à la notoriété grâce à son désormais célèbre « Je veux être calife à la place du calife ».

Goscinny va révolutionner la bande dessinée. A la tête du légendaire magazine Pilote, il ouvre les colonnes du journal à de jeunes créateurs : Gotlib, Fred, Jean Giraud, Reiser, Cabu, Claire Bretécher, Mandryka, Jean-Claude Mézières, Philippe Druillet, Jacques Tardi, F’Murrr, Enki Bilal…

Avec Uderzo et Dargaud il créé les studios Idéfix qui réaliseront plusieurs dessins animés d’Astérix et de Lucky Luke. Avec Pierre Tchernia il réalise « Le Viager » et collabore aux « Gaspards ». Pour l’ensemble de son œuvre cinématographique, celui qui rêvait de rencontrer Walt Disney, recevra un César à titre posthume.

L’histoire s’arrête le 5 novembre 1977. Victime d’un infarctus, René Goscinny disparaît à 51 ans.

Hergé déclare : « Tintin s’incline devant Astérix ».

 

 

 

INSTITUT RENÉ GOSCINNY
15, avenue Victor Hugo – 75 116 Paris
06 73 84 47 58 
contact@institut-goscinny.org
www.institut-goscinny.org
2017 année Goscinny
Deux grandes expositions rendront hommage au célèbre scénariste
A l’occasion du quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny, en collaboration avec l’Institut René Goscinny, deux grandes expositions rendront hommage au célèbre scénariste (Septembre – Octobre 2017).
« René Goscinny (1926 – 1977) – Au-delà du rire »
au musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris, 27 septembre 2017 – 4 mars 2018La personnalité haute en couleurs de René Goscinny, enfant d’une famille juive d’Europe centrale et son parcours tout entier méritent l’hommage que cette exposition veut lui rendre. De ses œuvres de jeunesses en Argentine puis à New York en passant par Piloteet la création d’Astérix, cette exposition met en lumière la créativité géniale de celui qui a donné à la culture française l’une de ses plus jolies révolutions. Seront exposés plus de 200 œuvres originales (planches et scénarios originaux) et pour la première fois de très nombreux documents inédits issus des archives Goscinny.Commissaire d’exposition : Anne Hélène Hoog
Contact presse : Sandrine Adass / sandrine.adass@mahj.org – 01 53 01 86 67
« Astérix, Lucky Luke & Cie, le cinéma de Goscinny »
Cinémathèque française 4 octobre 2017 – 7 mars 2018 et CIDBI du 22 juin au 9 décembre 2018La Cinémathèque française (Paris) et La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (Angoulême), en partenariat avec l’Institut René Goscinny, ont conçu une grande exposition consacrée aux influences du cinéma sur le travail de René Goscinny, ainsi qu’à sa propre œuvre cinématographique qui, sous différentes formes, représente une centaine de films.Les personnages de Goscinny continuent de nourrir la culture populaire internationale. Astérix et Obélix, Lucky Luke ou Le Petit Nicolas sont devenus des personnages de cinéma à part entière. Et Goscinny mérite plus que jamais le surnom affectueux que lui avait donné son ami Gotlib : « Walt Goscinny ».Commissaire général d’exposition : Jean-Pierre Mercier
Contact presse : Elodie Dufour/ e.dufour@cinematheque.fr – 06 86 83 65 00
INSTITUT RENÉ GOSCINNY
15, avenue Victor Hugo – 75 116 Paris
06 73 84 47 58 
contact@institut-goscinny.org
www.institut-goscinny.org
L’Institut René Goscinny est un fonds de dotation créé en 2016 et présidé par Anne Goscinny. Il a pour objet de développer et de soutenir des activités d’intérêt général à caractère culturel et éducatif s’inscrivant dans le patrimoine artistique et culturel français ayant trait à l’œuvre de René Goscinny.
Biographie de RENÉ GOSCINNY (1926-1977)

Scénariste de génie, René Goscinny est le co-créateur et auteur des aventures d’Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas…

« Moi, j’ai écrit sur les mythes, mais vous, c’est beaucoup mieux, vous avez créé un mythe. »

André Malraux à René Goscinny

Né le 14 août 1926 à Paris, René Goscinny est le fils d’immigrés juifs originaires de Pologne et d’Ukraine. Sa famille s’installe en Argentine en 1928 et très jeune il entame une carrière de dessinateur.

En 1945, Goscinny part vivre aux USA et travaille pour le studio d’Harvey Kurtzman.

Rentré en Europe, il débute une fulgurante carrière. Il sera l’homme des duos mythiques.
En 1951, Goscinny et Uderzo s’associent et forment le tandem le plus célèbre de la bande dessinée. Ensemble ils réalisent Oumpah-Pah, Jehan Pistolet, Luc Junior, Bill Blanchart, Benjamin Benjamine…
En octobre 1959 pour le premier numéro du journal Pilote, Goscinny et Uderzo créent Astérix.
Le triomphe du petit Gaulois sera phénoménal. Ses auteurs accèderont à une notoriété internationale. Avec 350 millions d’albums vendus, et plus de 150 traductions, le succès d’Astérix sera sans équivalent.

Avec Morris qu’il a rencontré à New York, Goscinny devient le scénariste de Lucky Luke en 1955.
En 25 ans de collaboration Morris et Goscinny co-signent une quarantaine d’albums du « poor lonesome cowboy ». Grâce à Goscinny, Lucky Luke initialement créé par Morris, se hisse au rang des best seller de la bande dessinée francophone.

Avec le dessinateur Sempé, Goscinny donne naissance au Petit Nicolas en mars 1959, la même année qu’Astérix. Le Petit Nicolas séduit parents et enfants et devient un classique prescrit dans les écoles.

En 1962, Goscinny créé son dernier grand héros, Iznogoud avec Jean Tabary. Le plus méchant des héros de bande dessinée accède à la notoriété grâce à son désormais célèbre « Je veux être calife à la place du calife ».

Goscinny va révolutionner la bande dessinée. A la tête du légendaire magazine Pilote, il ouvre les colonnes du journal à de jeunes créateurs : Gotlib, Fred, Jean Giraud, Reiser, Cabu, Claire Bretécher, Mandryka, Jean-Claude Mézières, Philippe Druillet, Jacques Tardi, F’Murrr, Enki Bilal…

Avec Uderzo et Dargaud il créé les studios Idéfix qui réaliseront plusieurs dessins animés d’Astérix et de Lucky Luke. Avec Pierre Tchernia il réalise « Le Viager » et collabore aux « Gaspards ». Pour l’ensemble de son œuvre cinématographique, celui qui rêvait de rencontrer Walt Disney, recevra un César à titre posthume.

L’histoire s’arrête le 5 novembre 1977. Victime d’un infarctus, René Goscinny disparaît à 51 ans.

Hergé déclare : « Tintin s’incline devant Astérix ».

INSTITUT RENÉ GOSCINNY
15, avenue Victor Hugo – 75 116 Paris
06 73 84 47 58 
contact@institut-goscinny.org
www.institut-goscinny.org
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 9E ART+, ORGANISATEUR DU FESTIVAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ANGOULÊME

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LE 20 JANVIER 2017
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017Hermann
Grand Prix de la 44édition du Festival de la Bande Dessinée : une exposition (155 planches originales), un catalogue et deux rencontres
Exposition 
Parmi les quelque 5 000 planches de bande dessinée produites par le torrent créatif d’Hermann depuis 50 ans, plus de 150 d’entre elles ont été choisies pour l’exposition que le Festival consacre au président de sa 44e édition.
Né en 1938, Hermann passe son enfance dans la campagne boisée ardennaise. Il en garde un goût prononcé pour la nature qui n’a cessé de nourrir son dessin, lui insufflant ce surplus de vie qui transforme le décor en véritable protagoniste de l’oeuvre.
L’exposition s’emploiera à montrer la diversité des terrains arpentés, la récurrence des forêts et des massifs rocheux torturés, où l’âme de chacun se voit révélée à nu.
A travers l’exposition de ces 166 oeuvres originales, le Festival espère ainsi témoigner de la richesse et de la cohérence d’une oeuvre qui s’est déployée sur plus d’un demi-siècle et qui poursuit sa course, indépendante et sans concession, à l’image de son auteur. À travers les époques et les styles, usant d’une vaste palette d’outils, Hermann a creusé son sillon sans se soucier des modes, ce qui ne l’a pas empêché de séduire le grand public. Car à l’image du titre de son dernier livre, publié en 2016, Hermann est un passeur de la bande dessinée.

Jeudi 26 janvier – 13h : Inauguration de l’exposition

Espace Franquin, salle Iribe, 1, boulevard Berthelot · du 26 au 29 janvier 2017 · Production : 9eArt+ · Commissariat : Vladimir Lecointre et Stéphane Beaujean

Le catalogue :
Hermann, le Naturaliste de la bande dessinée
Sortie le 26 janvier 2017
Ce catalogue de 128 pages reprend l’intégralité des textes de l’exposition présentée durant le Festival d’Angoulême. Il présente plus d’une centaine de reproductions de planches originales, scannées en très haute définition, les témoignages de plusieurs auteurs de bande dessinée, ainsi que de nombreux extraits d’entretiens réalisés avec Hermann entre juillet et novembre 2017.
Un ouvrage de Stéphane Beaujean, Vladimir Lecointre et Daniel Pizzoli
Avec les contributions de Franck Biancarelli, Blutch, Christian Rossi, Séra et Olivier TaDucTirage : 2000 exemplaires, vendus exclusivement durant le Festival d’Angoulême (du 26 au 29 janvier 2017), et sur le site du Festival (www.bdangouleme.com) : https://www.bdangouleme.shop/128 pages imprimées en quadrichromie sur papier Muncken pur 150 g
Couverture cartonnée
25 x 35 cm
PVP 29,00 eurosVous pouvez télécharger ici, la couverture HD et des visuels du catalogue.
Les rencontres

Vendredi 27 janvier
14h – 15h30 – Rencontre avec Hermann animée par Romain Brethes et Christophe Ono-Dit-Biot
Conservatoire – Auditorium 

Samedi 28 janvier 
14h – 16h : Rencontre Tintin et Spirou : deux journaux mythiques vus par leurs auteurs avecHermann, Grzegorz Rosinski, Dany, Frank Péet Fred Janin animée par Thierry Tinlot et illustrée par Clarke
Espace Franquin – Salle Bunuel 
Et aussi…
Duke Tome 1, Hermann et Yves H, Le LombardDuke est un homme tourmenté. Shérif adjoint d’une petite bourgade, convaincu par la dimension morale de sa mission, il est aussi un tireur d’élite habitué à la violence. Quand un conflit se déclare entre mineurs et propriétaires terriens, Duke doit quitter sa neutralité. Et recourir à ce qu’il connaît le mieux et redoute le plus : ses armes.

Nous restons à votre disposition pour toute question ou demande d’information supplémentaire,

Sylvie Chabroux & Lucille Noël

Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LE 18 JANVIER 2016
44ème Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 20173 auteurs en lice pour le Grand Prix 

A l’issue du premier tour de l’élection du Grand Prix qui s’est déroulé du 9 au 15 janvier 2017, les trois auteurs retenus pour concourir pour le second tour du vote de désignation du Grand Prix 2017 sont, par ordre alphabétique, les suivants :

– Cosey
– Manu Larcenet
– Chris Ware

Pour information : Alan Moore figurait, à l’issu du premier tour, parmi les trois auteurs plébiscités et bien qu’il soit heureux et fier de cet honneur, il ne souhaite plus participer à la vie publique de la bande dessinée ou recevoir de prix. 

Le deuxième tour se déroulera du 18 au 22 janvier 2017 minuit dans les mêmes conditions que le premier tour à savoir, que tout.e auteur/autrice de bande dessinée professionnel.le, quelle que soit sa nationalité, dont les œuvres sont traduites en français et diffusées dans l’espace francophone et ayant participé au premier tour est admis.e à voter pour l’élection du nouveau Grand Prix de la ville d’Angoulême. Le vote s’effectue sous forme électronique via le site suivant : http://grandprix.bdangouleme.com

Le nom du nouveau Grand Prix sera annoncé le mercredi 25 janvier 2017 à 18 heures à la médiathèque de l’Alpha lors de la cérémonie d’ouverture de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

Vous pouvez télécharger ici les biographies et portraits des trois auteurs.

Nous restons à votre disposition pour toute question,

Sylvie Chabroux & Lucille Noël

Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
18 JANVIER 2017
44e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2017Le 7e art s’invite à Angoulême :
Justice League Action, Seuls, Lastman,
 Valérian de la case à l’écran 
Nouveau site majeur sur le parcours des festivaliers, le quartier BD-Ciné-Séries s’inscrit dans une dynamique installée depuis plusieurs années par le Festival : chercher à renforcer les liens entre bande dessinée et le cinéma, mais aussi les séries. Témoin de cette ancienne et riche collaboration entre le 7e et le 9e art, le Festival consacre ainsi pendant quatre jours un lieu dédié aux avant-premières, aux documentaires et aux adaptations de bandes dessinées, montrant comment une oeuvre peut passer de la case à l’écran.
Projection Justice League Action
Les plus grands Super Héros sont de retour à la télévision dans JUSTICE LEAGUE ACTION, une toute nouvelle série animée de Warner Bros. Animation. Batman, Superman et Wonder Woman mènent les Super Héros de l’univers DC contre leurs ennemis les plus célèbres dans des aventures pleines d’action, d’humour et de sensations fortes. Chaque épisode, d’une durée de 11’, met en scène plusieurs membres de la Ligue des Justiciers prêts à relever tous les défis pour défendre la Terre et ses habitants.
Les 26 premiers épisodes de la série est diffusée sur France 4 (canal 14) à partir du samedi 4 février à 8h25 à l’occasion d’un mois spécial Batman sur la chaîne. Le chevalier noir prend ses quartiers dans « Ludo en mode action » lors d’une programmation événementielle autour de la série, des spéciaux et des longs métrages proposés tout au long du mois de février.
Projection · Vaisseau Moebius, salle Némo · Jeudi 26 janvier à partir de 14 heures
Projection Seuls 
Quelques jours avant la sortie du film, le 8 février 2017, le Festival accueille un avant-première le film Seuls, adapté de la série éponyme de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann, créée en 2006 et publiée dans le journal de Spirou. Vendue à plus d’un million d’exemplaires, la bande dessinée avait reçu le Prix Jeunesse à Angoulême. Les jeunes héros et leur univers fantastique s’incarnent enfin à l’écran dans ce film réalisé par David Moreau. Les acteurs ainsi que les auteurs seront présents à Angoulême pour introduire le film. Un événement à ne pas rater !

Avant-première Seuls 

vendredi 27 janvier à 14h au Vaisseau Moebius. L’équipe du film se rendra ensuite sur le stand Dupuis pour une séance de dédicaces exceptionnelle.14h – Rencontre avec l’équipe du film
14h30 – Projection du film
16h – Point Presse
17h – Dédicace sur le stand de Dupuis
Avant-Première · Vaisseau Moebius, salle Némo · Vendredi 27 janvier à partir de 14 heures
Projection : Lastman
L’intégrale, la soirée 100% série 

Quand on évoque Lastman, on ne parle pas de série mais d’un univers. Fort du succès de cette série de bande dessinée dont le 9e tome est sorti cet automne chez Casterman, les auteurs déclinent leurs personnages à travers un jeu vidéo et une série télévisée sur France TV.

Cette série animée de 26 épisodes se place chronologiquement avant la série de bande dessinée, une préquelle pour comprendre la jeunesse des personnages et la menace qui pèse sur nos héros. Le ton et la réalisation de Jérémie Périn s’inscrivent dans l’esprit de la série originelle en gardant cet équilibre entre l’humour et la tension qui nous attachent à la quête de Richard et Adrian, en accentuant le côté sombre de l’intrigue et les hommages à la culture geek.

Vous aviez pu découvrir les deux premiers épisodes l’année dernière dans le cadre de l’exposition « Lastman Universe », cette année nous vous proposons d’en visionner l’intégralité en compagnie des auteurs. Une soirée unique et attendue.

17h30 – Projection des épisodes de la série
19h30 – Entracte
20h15 – Prise de parole des auteurs et producteurs
23h30 – Fin de la projection
Projection · Vaisseau Moebius, salle Némo · Vendredi 27 janvier à partir de 17h30
Mais aussi … 
Exposition Valérian de la case à l’écran 
Présentée par BNP Paribas

À l’occasion des 50 ans de Valérian et Laureline et de l’adaptation de leurs aventures par Luc Besson, qui sortira au cinéma le 26 juillet 2017, retour sur la série SF culte, de Mézières et Christin à travers une exposition mettant un perspective le regard des créateurs du 7e et du 9e art. Au programme, des contenus du film en exclusivité mondiale (volumes, costumes, extraits…) et les planches et dessins de l’oeuvre originelle. 

BNP Paribas proposera avec le Festival International de la BD d’Angoulême une exposition exclusive sur Valérian qui mettra en perspective les créations originelles de la bande dessinée culte imaginée par Pierre Christin et Jean-Claude Mézières et leur adaptation cinématographique par Luc Besson. Cette exposition va offrir à tous les fans de science-fiction et cinéphiles en général la possibilité de découvrir des extraits exclusifs du film. Une découverte qui permettra également d’établir des parallèles entre l’œuvre de bande dessinée et sa transposition à l’écran, jetant ainsi des passerelles entre deux formes d’expression artistique populaire qui s’inspirent de plus en plus mutuellement, le 7e et 9e art.

Exposition Valérian de la case à l’écran · L’Alpha – Médiathèque de GrandAngoulême, du 26 au 29 janvier 2017 · Production : 9eArt+ / Europacorp / BNP · Scénographie : MADesigners · Commissariat : Stéphane Beaujean · Textes : Christophe Quillien

Rencontres 
Vendredi 27 janvier, 14h – 15h30 : Rencontre Valérian avec Pierre Christin et Jean-Claude Mézières animée par Laurence Le Saux – avec le soutien du CNL
L’Alpha – AuditoriumSamedi 28 Janvier, 11h – 12h30 : Rencontre Valérian – Le film avec Jean-Claude Mézières,Pierre Christin, Virginie Besson (productrice), Sylvain Despretz (concept art), Eric Gandois(storyboard) et Hugues Tissandier (décorateur)
Théâtre – Scène Nationale
Nous restons à votre disposition pour toute question,Sylvie Chabroux & Lucille Noël
Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com
44ème Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême
Du 26 au 29 janvier 201710 albums en compétition pour le Fauve d’Or

Les membres du Grand Jury* de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême se sont réunis le lundi 9 janvier 2017 pour établir la liste des dix albums en lice pour le Fauve d’Or – Prix du Meilleur Album. La liste des 42 titres de la Sélection Officielle est réduite à 10 titres pour ce Prix.

Ce qu’il faut de terre à l’homme, Martin Veyron, Dargaud
Chisakobé Tome 4, Minetarô Mochizuki, Le Lézard Noir
Histoires croûtes, Antoine Marchalot, Les Requins Marteaux
La légèreté, Catherine Meurisse, Dargaud
Martha & Alan d’après les souvenirs d’Alan Ingram Cope, Emmanuel Guibert, L’Association
Mauvaises filles, Ancco, Cornélius
Patience, Daniel Clowes, Cornélius
Paysage après la bataille, Eric Lambé et Philippe de Pierpont, Actes Sud/Fremok
Shangri-La, Mathieu Bablet, Ankama
Stupor Mundi, Néjib, Gallimard BD
Le Fauve d’Or – Prix du Meilleur Album, récompense le meilleur album de l’année, sans distinction de genre, de style ou d’origine géographique. Il seradécerné le samedi 28 janvier 2017 à 19 heures pendant la cérémonie de remise des Fauves du Festival au théâtre d’Angoulême.

Vous pouvez télécharger via ce lien les 10 couvertures, portraits et biographies des auteurs des albums qui composent la shortlist. Enfin, vous pouvez consulter ici, le livret de la Compétition Officielle.

*Rappel composition du Grand Jury 2017 :

  • Posy Simmonds : Autrice, présidente du jury
  • Marius Chapuis : Journaliste – Libération
  • Mathias Enard : Écrivain
  • Nora Hamzawi : Humoriste et comédienne
  • Jean-David Morvan : Scénariste
  • Vo Song Nguyen : Libraire – Millepages
  • Catherine Robin : Journaliste – Elle

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire,

Sylvie Chabroux & Lucille Noël

Agence Sylvie Chabroux
Sylvie Chabroux / Lucille Noël
Tel. 01 45 23 59 52
Sylvie Chabroux – 06 64 25 48 42
Lucille Noël – 06 33 54 25 69
45, rue d’Hauteville – 75010 Paris
presse@bdangouleme.com

26 au 29 Janvier 2017

affiche-hermannfibd2017-copie

Le Festival International de la Bande Dessinée (FIBD), qui se tiendra du 26 au 29 janvier 2017 à Angoulême en Charente, a dévoilé ce vendredi 9 décembre sa programmation à Radio France. Après un hommage à Gotlib, Grand Prix 1991, disparu dimanche 4 décembre, Stéphane Beaujean, directeur artistique de la manifestation a échangé quelques mots avec le dessinateur belge Hermann, 78 ans, Grand Prix de l’année 2016.

Assis sur l’estrade, les deux hommes ont évoqué l’exposition qui lui sera consacrée et les débuts de ce festival désormais reconnu dans le monde entier. L’homme aux 136 albums (en cinquante ans de carrière!) se souvient être venu à la première édition en 1973: “Il y avait trois pelés et deux tondus”, a-t-il dit avec son bel accent belge. Il y est souvent revenu les années suivantes avant de privilégier des festivals plus modestes. “Aujourd’hui, il y a trop de monde à Angoulême”.

Ce public, de plus en plus nombreux chaque année, désire rencontrer les auteurs. Dans un contexte de surproduction et de crise du milieu de la BD, des organismes comme les Etats Généraux de la Bande Dessinée militent pour une rémunération plus juste des auteurs. A partir de cette édition, les interventions des auteurs lors de conférences seront rémunérées, a annoncé Vincent Monadé, le président du Centre national du livre.

Des expositions Gaston, Will Eisner et Valérian

Parmi les nouveautés…

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »