FESTIVAL OBAMA’ Infos


PS : Le festival Obama’s America (parainé par le dramaturge Israel Horovitz) bat son plein à l’American center for the arts jusqu’à fin octobre. Alors que les éléctions américaines approchent à grands pas, les démocrates américains en France, les ressortissants et les passionnés des états unis se retrouvent chaque semaine à l’American Center for the arts-Dorothy’s Gallery pour suivre les élections au jour le jour autours de nombreux événements culturels, conférences, colloques, rencontres sur l’amérique d’Obama. Plus d’infos ici.

LOUIS STETTNER : LES CHEFS D’OEUVRES




Louis Stettner, Manhattan from the Brooklyn Promenade, 1954

Manhattan from the Brooklyn Promenade
,
Louis Stettner, 1954
GALERIE DAVID GUIRAUD
7 novembre 2012 au 19 janvier 2013

Dans le cadre du Mois de la Photographie 2012 à Paris la Galerie David Guiraud rend hommage à Louis Stettner, l’un des derniers grands photographes du XXème siècle et probablement le plus francophile des photographes américains.
Les enfants d’Aubervilliers, Louis Stettner, 1947

 Girl playing in circles, Penn Station, NYC, 1958


Galerie David Guiraud

Louis Stettner, Les chefs d’oeuvres
7 novembre 2012-  18 janvier 2013
5, rue du Perche – 75003 Paris
www.galerie-david-guiraud.

Un voyage à travers l’histoire de la photographie
Le choix de la galerie s’est porté essentiellement sur les images prises en France des années quarante jusqu’à nos jours. De Photo-League à la Street Photography et de la Photographie Humaniste aux oeuvres récentes tendant vers une abstraction plus marquée, cette exposition est un voyage à travers l’histoire de la photographie, de la France et des Etats Unis.
Un photographe de l’humain
Louis Stettner a toujours fait preuve d’un intérêt marqué pour les plus humbles.
Son oeuvre témoigne des grands bouleversements politiques, sociaux et culturels de la seconde moitié du XXème siècle.
Elle immortalise ceux qui sont les premiers touchés par la crise ou par la guerre ; l’immigré, l’ouvrier, les exclus qui souffrent dans les rues de Paris et de New York. Dans une époque où l’individualisme et la liberté sont menacés, Stettner met en valeur tout ce qu’il y a d’indivisible et d’individuel en chacun. Preuve de son engagement, Louis Stettner était membre de Photo-League, association très politisée et activiste qui subissait les foudres du Maccartisme
De Brooklyn à Paris
Le voyage s’inscrit dans la démarche de Louis Stettner. Ce descendant d’immigré de l’ex-empire Austro-Hongrois, né en 1922 à Brooklyn s’intéresse très tôt aux autres cultures. C’est en 1947 après avoir été engagé volontaire pour couvrir la guerre du Pacifique, qu’il vient en France pour la première fois. Son séjour devait durer deux mois. Il y restera cinq ans.
Il se lie d’amitié lors de ce séjour avec Izis, Boubat, Cartier-Bresson, Doisneau et surtout Brassaï pour lesquels il organise la première grande exposition collective de photographes français aux Etats-Unis.
Tous en ont commun une même exigence : capter la vérité intérieure de l’être, le pourquoi de l’existence. Louis Stettner vit aujourd’hui en
France dans le nord de Paris.
Louis Stettner à l’honneur
Les chefs d’oeuvres de Louis Stettner, exposition organisée par la Galerie David Guiraud a été retenue officiellement dans le cadre du Mois de la Photographie 2012 à Paris, précédant de peu la Bibliothèque Nationale de France, qui accueille du 11 décembre 2012 au 27 janvier 2013 une rétrospective de l’oeuvre du photographe.
Ces événements devraient permettre de faire mieux connaître l’oeuvre de Louis Stettner et de rendre de son vivant un hommage mérité à un artiste incontournable de la seconde moitié du 20ème siècle.


facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Translate »