Le philosophe Gaston BACHELARD à L’Université de Troyes

L’Université de technologie de Troyes, toujours désireuse d’ouvrir ses portes à de nombreux publics, et de sensibiliser ses élèves ingénieurs aux sciences humaines, célèbre, en cet automne 2012, Gaston Bachelard, un des penseurs les plus originaux du 20ème siècle.

 

Dans le cadre des commémorations nationales qui lui sont consacrées à l’occasion du 50ème anniversaire de sa mort, la bibliothèque de l’UTT – initiatrice et porteuse du projet – accueillera dans ses murs l’exposition intitulée « Bachelard : l’aube, le jour, la nuit » du 1er octobre au 30 novembre 2012.

L’UTT célèbre le philosophe Gaston Bachelard

A l’occasion du cinquantenaire de sa mort, une exposition-parcours retrace la vie et l’œuvre du scientifique et poète

 

 

Troyes, le 4 septembre 2012 – L’Université de technologie de Troyes célèbre, en cet automne 2012, Gaston Bachelard, un des penseurs les plus originaux du 20ème siècle. Dans le cadre des commémorations nationales à l’occasion du 50ème anniversaire de la mort de Gaston Bachelard, la bibliothèque de l’UTT – initiatrice et porteuse du projet – accueillera dans ses murs l’exposition intitulée « Bachelard : l’aube, le jour, la nuit » du 1er octobre au 30 novembre 2012.

Conçue comme un parcours accessible à un public non-spécialiste, l’exposition éclaire quelques-unes des nombreuses thématiques présentes dans l’œuvre de ce natif de l’Aube. Cette présentation sera accompagnée de documents originaux, d’objets divers, ainsi que de la création d’un livre d’artiste par la plasticienne Danièle Tournemine.

 

Au croisement des disciplines

 

Gaston Bachelard est un philosophe atypique : contre les étiquettes et les idées toutes faites, il a expérimenté le croisement des disciplines. Tout son parcours a montré que la raison scientifique ne s’oppose pas à l’imagination de l’artiste, mais qu’elles se nourrissent l’une l’autre. La figure de cet autodidacte, devenu philosophe après avoir échoué au concours d’ingénieur des télécommunications, a aujourd’hui toute sa place dans une université qui forme des ingénieurs sensibilisés aux sciences humaines. Que cet événement majeur ait lieu dans le département de l’Aube répond par ailleurs à l’attachement que le philosophe a toujours manifesté à l’égard de sa ville natale, Bar-sur-Aube.

 

Lectures et débats

 

Autour de l’exposition, une série de manifestations est organisée entre le 10 et le 16 octobre 2012. Tournées vers la découverte des textes, deux rencontres-débats, regroupées sous le titre « Lecteurs de Bachelard : de Jour comme de Nuit », auront lieu à l’UTT les 10 et 11 octobre 2012 à 18h. Il s’agit de donner la parole à ceux – philosophes, scientifiques, artistes, ou écrivains – qui ont été nourris par Bachelard et auront à cœur de faire partager le livre qui  les a marqués. La Fête de la Science sera l’occasion d’un « café-philo » autour du thème : « De Bachelard à nous, comment enseigner les sciences ? ». Il aura lieu le 12 octobre à 18h. Enfin, le 16 octobre « Matières à lire et à rêver » sera l’occasion pour assister à une lecture-spectacle par la comédienne Catherine Gautier et écouter un témoignage de Jean-Claude Fillol, filleul de Bachelard et une des dernières personnes à l’avoir connu. L’accès à toutes ces manifestations est ouvert à tous, libre et gratuit.

Biographie de Gaston Bachelard

Gaston Bachelard est né à Bar-sur-Aube le 27 juin 1884, d’un père cordonnier et d’une mère dépositaire d’un tabac-presse. Renonçant à poursuivre des études au-delà du secondaire, il passe le concours des Postes et Télégraphes en 1903. Affecté à Paris en 1912, il passe sa licence ès mathématiques puis échoue au concours d’ingénieur. A peine marié, il est mobilisé de 1914 à 1918. De retour à Bar en 1919, il enseignera au collège de sa ville natale. En 1920, il perd son épouse, Jeanne Rosi, et assumera seul l’éducation de sa fille, Suzanne, alors âgée de 2 ans. Après avoir obtenu l’agrégation de philosophie en 1922, puis soutenu sa thèse en 1927, Gaston Bachelard finit par se résigner à quitter Bar-sur-Aube pour un poste à la faculté de lettres de Dijon. Dix ans après, il devient professeur à la Sorbonne où il se dévouera totalement à l’enseignement, à la lecture et à l’écriture. Il décède à Paris le 16 octobre 1962 et sera inhumé quelques jours plus tard à Bar-sur-Aube, aux côtés de son épouse.

Principales œuvres : La Psychanalyse du Feu, la Formation de l’Esprit scientifique, Le Rationalisme appliqué, la Poétique de l’espace,…

 

A propos de l’UTT : www.utt.fr

Avec 2500 étudiants, l’Université de technologie de Troyes fait partie des plus importantes écoles d’ingénieurs françaises (3ème école recrutant post-bac selon le palmarès 2012 de L’Usine Nouvelle). L’UTT forme des ingénieurs en 6 branches, des Masters en 10 spécialités et des docteurs en cinq spécialités. Sa politique de développement mise sur une recherche de haut niveau, axée sur la thématique transverse Science et Technologies pour la Maitrise des Risques, et une stratégie internationale ambitieuse. L’UTT est membre de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieur (CDEFI – dont la présidence est actuellement assurée par le directeur de l’UTT), de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), de la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et de la European University Association (EUA). L’UTT fait partie du réseau des universités de technologie françaises, avec l’UTBM (Belfort-Montbéliard) et l’UTC (Compiègne) ainsi que l’UTSEUS, créée en 2005 sur leur modèle à Shanghai.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Translate »