Le Safran de Amiens devient ” Scène conventionnée “

Communiqué de presse

Amiens, le 4 décembre 2012

 

Le Safran devient « Scène conventionnée » !

 

            Le Safran, structure d’Amiens Métropole implantée dans la ZUS Amiens Nord, va devenir la sixième scène conventionnée par l’Etat en Picardie (après le Théâtre du Beauvaisis, l’espace Jean-Legendre à Compiègne, la Faïencerie à Creil, la MCL à Gauchy et la Comédie de Picardie à Amiens).

 

La signature se déroulera jeudi 6 décembre, à 18h30, au Safran (3, rue Georges-Guynemer) en présence de Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme, Christian Manable, président du Conseil général de la Somme, de Gilles Demailly, maire d’Amiens et président d’Amiens Métropole, et Agnès Houart, directrice du Safran.

 

Le Safran sera alors une « Scène conventionnée pluridisciplinaire et d’expérimentation pour œuvrer à la rencontre entre les habitants des quartiers urbains sensibles et la création artistique contemporaine, arts plastiques et arts vivants » (convention signée pour trois ans sur la période 2012-2014).

 

 

Le Safran est un lieu pluridisciplinaire, au sens où les équipes artistiques accueillies sont issues du théâtre, de la danse, de la poésie, de la musique et des arts plastiques. Ce lieu est un lieu ouvert, un lieu de passage, un lieu où quotidiennement des enfants, des jeunes, des adultes viennent simplement s’asseoir, et ce faisant, rencontrent des artistes et des œuvres vivantes ou plastiques, comme un élément naturellement présent dans les murs.

 

Le Safran est un lieu d’expérimentation qui se donne les moyens de réfléchir à ses pratiques, d’évaluer sincèrement et collectivement les actions menées, en ayant une posture dynamique pour l’ensemble des projets et actions. Un lieu qui se fait accompagner par des chercheurs d’autres spécialités, sociologues, philosophes, ethnologues pour réfléchir à la question des publics, mais aussi, par exemple, par des économistes pour chercher de nouveaux modes de fonctionnement économique de la structure.

 

Le Safran est un lieu de fabrique ouverte, avec un public qui peut interagir. Ce qui modifie les frontières habituelles : prendre en compte les besoins ou préoccupations mutuels réels du lieu et des compagnies et inventer ensemble de nouvelles réponses donne du sens à un projet d’expérimentation. Il faut donner aux compagnies des endroits où elles peuvent rencontrer des habitants, partager avec eux, et donner à ceux-ci la possibilité de s’emparer de ces outils pour écrire leur propre chemin.

 

Implanté dans un quartier avec une population jeune, le Safran repère les formes d’expression naissantes ou à la jonction entre l’émergence et la reconnaissance institutionnelle : slam, danse hip-hop, danse horizontale, etc. Mais aussi des formes renouvelées de théâtre ou de danse qui parlent aux jeunes générations soit par la forme, l’esthétique, soit par les sujets abordés. Les personnes sont appelées à expérimenter elles-mêmes les outils de l’art.

Une diffusion de qualité dans un quartier classé sensible à destination d’un large public Pour cela, une équipe de quatre médiateurs se charge de repérer et entretenir des relations avec le maillage associatif, social, du quartier et au-delà.

 

Une instance de participation, « le Conseil des publics », accompagne le projet du Safran. Des gens d’horizons et de préoccupations différentes qui ont en commun le fait d’utiliser ou de venir au Safran y sont réunis (groupe d’habitants, associations et structures scolaires ou sociales partenaires, compagnies/artistes partenaires, personnes es qualité, scientifiques, élu). Les réunions du Conseil des publics sont l’occasion de mettre en chantier les grandes questions sous-tendues par l’existence du Safran et de son projet à développer. La diversité des participants permet d’enrichir le point de vue. Le Conseil des publics n’est pas un lieu de transmission d’information, ni de contrôle, mais un lieu d’invention et de réflexion communes.

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Translate »