Loraine B, finaliste du concours Fallenfest à la Cigale (28 Juin 2014)

Loraine B

Loraine B, finaliste du concours Fallenfest à la Cigale (28 Juin 2014)

 

 

Lolo_1.jpg« Un talent à suivre. » Point de vue

 

« … la verve chamboule-tout de l’extravagante Loraine B » – Les Inrocklabs.com

 

« Une vraie chanteuse de bonne chanson française, c’est pas si courant ! Allez hop, la suite… » Musiczine.net

 

« Gros coup de cœur garanti ! » Zicazic.com

 

« Il y a fort à parier qu’on entende beaucoup parler d’elle un jour » Mandor.fr

 

« Loraine B est un personnage hors du commun »Promotion-Musique.com

 

 

 

 

 

 

Cette grande blonde, arrière-petite-fille de l’écrivain Georges Bernanos prépare son premier album Enfant Terrible, et déclare une date à la Cigale où elle sera finaliste du concours Fallenfest le 28 Juin 2014.

 

Son live ne fait pas dans la demi-mesure, elles ne sont que deux sur scène avec un synthé, un looper, un saxophone et un ordinateur. Une énergie révoltée qui passe tant dans le débit vocal que dans les chorégraphies. Loraine a souhaité développer son live en formation minimale qui s’apparente aux formations de rap avec des titres mélangeant rock et rap, en somme : du RACK. Loraine et sa backeuse (ou choriste) gagnent en réputation au fil des scènes et de plus en plus, on entend « hey ce sont les filles qui dansent ? », « va voir c’est la nana qui rappe super vite » « tu passes après Loraine B ? Ah dur… »

 

Loraine dévoile les titres de son futur album en live, marquant une évolution dans sa musique. Elle déclare dans le titre « 132 » : « Mon père s’appelle Rock’n’roll, ma mère elle c’est chanson française. Je suis née dans un melting-pot où on boit du vin, du sky, de la 16. Mon père veut pour moi un Kurt Cobain, ma mère plutôt un Michel Berger. Au milieu des Doors, Blink, Piaf et Brel, j’suis amoureuse du rap français »

Cette fan de logique dans un amas de foutoir s’apprête à sortir ce fameux « 132 ». Un titre écrit en 13min02, sur un tempo à 132, pour une instrumentale composée en 1h32 et un total de 1min32 de chanson.

 

 

 

Après un passage chez France Inter dans « Sous les étoiles exactement », et plusieurs dates dont un premier concert qui a affiché complet au Sentier des Halles, Loraine B a sorti son premier EP « 1=3 » début 2013. Un cinq titres écrit et composé par Loraine dont les thèmes se rapprochent tantôt de l’enfance, tantôt de la folie. Au milieu de ses crises de conscience et ses histoires de troubadour, cette enfant terrible annonce toujours la couleur « j’défends l’enfance tu l’as compris parce que ce monde veut te voir grandir. Plus vite tu penses pour gagner ta vie, plus tôt tu pourras la pourrir ».

 

 

Loraine B commence la musique à dix ans quand elle entre au conservatoire, où elle joue du saxophone. Elle apprend vite, très vite, amenant ses professeurs à la faire monter de niveau. Mais la théorie l’ennuie… Après quatre ans, elle décide d’arrêter sa formation pour apprendre le piano en autodidacte.

À seize ans, elle découvre la basse, instrument qui la fait entrer dans un groupe de punk de son lycée. Groupe avec lequel elle jouera pendant trois ans et sur des scènes comme le Batofar, le New Morning, ou encore l’Elysée Montmartre.

Elle apprend à composer avec une guitare au contact du groupe, et écrit de plus en plus. En 2008, après une année passée au Canada, Loraine poste sa première maquette sur MySpace. Dès lors, elle compose depuis plus de cinq ans à l’aide d’une carte son installées dans les 10m² de sa chambre.

En 2011,Loraine rencontre Duncan Roberts (Label Spozzle et leader du groupe Dictafone) qui la prend sous son aile pour enregistrer son premier EP. Une autoproduction faite de cinq titres écrits, composés par Loraine et arrangés par Duncan. (Distribution Zimbalam).

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »