LE GWOKA JAZZ FESTIVAL du 27 au 29 Septembre 2013

Hérité de la période esclavagiste et né dans les plantations guadeloupéennes le Gwoka est fortement marqué par ses sources africaines.
C’est l’expression même de la culture guadeloupéenne et l’une des formes les plus créatives de la créolisation musicale en Caraïbe.

Musique interdite pendant longtemps par L’Eglise, l’Ecole voire même sur les antennes radiophoniques, le Gwoka représente une tradition populaire exigeante, qui associe l’art du tambour, du chant et de la danse selon des règles et des rythmes précis, une expression créole très vivante, partagée par toutes les générations, surtout lors des « Léwoz », longs rassemblements nocturnes du vendredi soir.
Le Gwoka alterne chant du soliste et réponse par un chœur et accorde une bonne place à l’improvisation.

Le souhait de Reali Association est de créer un festival autour du Gwoka, partant du constat que c’est une musique que l’on entend peu à Paris et qui s’adresse encore à un public de connaisseurs.
D’une saison à l’autre, la programmation est repensée en fonction de l’édition qui vient de se dérouler.
L’idée étant d’associer le Jazz et le Gwoka deux musiques de douleur, nées dans les champs de coton et de cannes à sucre.
Cette année 2013 verra se succéder sur la célèbre scène du New Morning les artistes Kan’nida, Indestwas Ka, Sonny Troupé Quartet, Thierry Fanfant et Vincent Ségal, Véronique Hermman Sambin Quartet, Fanny Bériaux et aussi Black Bazar.
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »