Amnesty International

Amnesty International

ne fermons pas les yeux sur les violations des droits humains / 10 jours pour signer 2015
Changeons des vies !
« Mon nom est Moses Akatugba. J’ai vécu 10 ans dans le couloir de la mort au Nigeria. J’ai été arrêté, torturé et emprisonné quand j’avais seulement 16 ans. Condamné à mort. Les policiers m’ont frappé à coups de machettes et de matraques. La souffrance que j’ai traversée est inimaginable.
En mai dernier, ma condamnation à mort a été annulée et je suis sorti libre. Votre mobilisation pendant les 10 jours pour signer en décembre 2014 m’a sauvé. Merci. Sans les centaines de milliers de lettres et pétitions, j’aurai pu ne jamais retrouver la liberté.
Les sympathisants d’Amnesty International comme vous sont devenus mes héros. Je suis la preuve que votre mobilisation marche. Vous m’avez inspiré à devenir un militant des droits humains – à me battre pour les autres.
Je vous demande de vous joindre à moi pour agir pour d’autres personnes qui subissent de terribles violations des droits humains, comme moi avant. Ensemble, nous avons le pouvoir de vaincre l’injustice. Ce que vous faites est rien de moins qu’un miracle. »
Moses Akatugba
Moses

Moses Akatugba © HURSDEF
Moses était l’un des 12 cas des 10 jours pour signer de 2014.
Grâce à votre mobilisation il est aujourd’hui libre.
Vous pouvez agir pour d’autres personnes !

signer

La vie de nombreuses personnes est en jeu, et votre action peut en changer le cours.
Depuis le 4 décembre, des centaines de milliers de personnes agissent simultanément aux quatre coins du monde, pour exiger des responsables que cessent les graves violations de droits humains, subies par trop d’hommes et de femmes.
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Si cet e-mail ne s’affiche pas correctement, veuillez utiliser le lien suivant :
http://lien.amnesty.fr/u/gm.php?prm=9MGwTZA0bV_294590175_445231_197053
ne fermons pas les yeux sur les violations des droits humains / 10 jours pour signer
QUELQUES MINUTES DE VOTRE TEMPS
PEUVENT CHANGER LEUR VIE
Les 10 jours pour signer, la plus grande mobilisation mondiale pour défendre les droits humains,
c’est maintenant et jusqu’au 13 décembre.
Agissez sans tarder ! Ainsi vous pourrez notamment :
• Exiger justice pour Yecenia, victime de torture au Mexique ;
• Appeler à la libération de Fred et Yves, deux jeunes activistes emprisonnés pour avoir promu la démocratie
en République démocratique du Congo ;
• Demander de connaître le lieu de détention de Rania et de ses six enfants, victimes de disparition forcée en Syrie.
Agissez pour de nombreuses autres personnes victimes de violations graves des droits humains.
je signe
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Amnesty International signer la pétition
Week-end
Liberté et création
les 4, 5 et 6 décembre :
découvrez le programme
Le musée du Louvre et Amnesty International présentent le week-end Liberté et Création, un temps de rencontres, projections, masterclass et concerts.
Cette collaboration inédite entre le musée du Louvre et Amnesty International France marque une volonté commune de s’engager pour la défense des droits humains et notamment la liberté de création.
De nombreuses personnalités ont répondu à notre invitation pour venir débattre, nous faire partager leur expérience artistique et présenter un projet de parcours des droits humains dans les salles du Louvre. Ce week-end est organisé à l’occasion de la campagne « 10 jours pour signer », mobilisation mondiale annuelle d’Amnesty International autour de la journée internationale des droits de l’Homme, chaque 10 décembre.
10 jours pour signer

Le Louvre et Amnesty International France

AUDITORIUM DU LOUVRE
Accès par la Pyramide et les galeries du Carrousel / Accès privilégié par le passage Richelieu de 9h à 17h30.
Un militant identifié Amnesty International France se trouvera à proximité du passage Richelieu de 14h à 18h.
En raison de la forte affluence au Louvre le week-end, nous vous conseillons vivement d’arriver en avance.
Séances en entrée libre / concerts : 15 €
—- VENDREDI 4 DÉCEMBRE —-
Ouverture de la soirée par Geneviève Garrigos,
présidente d’Amnesty International France
20h-22h30 Projection du film inédit “Cruel et inhabituel” de Vadim Jean (VOSTFR)
Projection suivie d’un échange avec le réalisateur
Vadim Jean et Tessa Murphy, chercheuse d’Amnesty International sur les États-Unis.
Modérateur : Jean Michel Frodon, critique de cinéma et journaliste.
—- SAMEDI 5 DÉCEMBRE —-
14h30-15h30 Projection du film « So Sorry » de Ai Weiwei (VOSTFR)
15h30-17h Rencontre « Liberté & Création »
Intervenants : Ossama Mohammed, réalisateur du film Eau argentée, Laurent Gaudé, écrivain,
Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon et
Jeanne Cherhal, auteure-compositrice et interprète.
Modérateur : Jean Stern , La Chronique d’Amnesty International.
17h30-19h Rencontre « Syrie : population
et patrimoine en danger »
Intervenants : Hussein Ghrer, activiste et blogueur syrien, Bernard Guetta, géopoliticien et chroniqueur, et Yannick Lintz, directrice du département des Arts de l’Islam du musée du Louvre.
Modératrice : Hélène Sallon , Le Monde.
20h30-22h Concert de Stephan Eicher
en solo acoustique
—- DIMANCHE 6 DÉCEMBRE —-
14h-15h30 Rencontre « Filimbi, Yen a marre,
Balai citoyen : les nouveaux mouvements
de jeunesse citoyens en Afrique »
Intervenants : Serge Kambale, fondateur du mouvement Lucha (Goma, République démocratique du Congo), et Gaëtan Mootoo, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest pour Amnesty International.
Modérateur : Jean Stern , La Chronique d’Amnesty International.
16h-17h30 Masterclass avec Enki Bilal
Animée par Vincent Josse, France Musique.
18h-19h Présentation du parcours
droits humains au Louvre
Intervenants : Robert Badinter, avocat, universitaire et ancien ministre de la Justice, Sven Pitseys, représentant de
« Art for Amnesty » et Vincent Pomarède, directeur de la médiation et de la programmation culturelle au musée du Louvre.
Modératrice : Elizabeth Tchoungui, journaliste et écrivain.
19h-20h et 20h-21h Concert de Moriarty
dans les salles du musée
Nos partenaires :en partenariat avec
Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
Violée, torturée et contrainte de signer des aveux pour un crime qu’elle affirme ne pas avoir commis.
« Je souhaite qu’on me rende justice, je souhaite qu’il n’existe plus une seule personne qui soit torturée… »
Yecenia Armenta
En 2012, Yecenia est contrainte de sortir de sa voiture par des policiers en civil qui lui bandent les yeux et la séquestrent. Elle est ensuite attachée, suspendue la tête en bas, battue et violée par la police mexicaine !
Yecenia est accusée d’avoir commandité le meurtre de son mari. Alors qu’on menace de s’en prendre à ses enfants et après 15 heures de torture, elle signe des aveux les yeux bandés.
Yecenia est aujourd’hui en prison, et depuis trois ans ses enfants grandissent sans elle.
Votre soutien peur changer sa vie ainsi que celles de milliers de personnes qu’Amnesty International défend à travers le monde.

faire un don

Nous avons besoin de vous dès aujourd’hui pour demander la libération de Yecenia, l’ouverture d’une enquête impartiale et indépendante sur les allégations de torture et la poursuite des responsables. Vous pouvez signer notre pétition en sa faveur.
Grâce à vous, nous pouvons tenter d’obtenir pour Yecenia ce que nous avons obtenu pour Claudia. En début d’année, vous vous êtes mobilisés à nos côtés pour Claudia Medina, elle aussi victime de torture au Mexique. Depuis, sa vie a changé, les accusations à son encontre ont été levées et elle a pu déposer plainte.
Ensemble, nous pouvons changer la vie de milliers de personnes !
Merci de votre soutien,

Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France

PS : Merci de faire votre don dès aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour lutter contre les violations des droits humains partout dans le monde.
Yecenia Armenta Graciano

Yecenia Armenta Graciano.
© Fernando Brito
Qu'apporte la déduction fiscale ?66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu imposable, si vous êtes imposable sur le revenu.
Informez-vous et agissez avec Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
• Amnesty International a pour principe de ne pas affecter les dons mais de les répartir pour réaliser sa mission sociale, dont les priorités d’actions sont définies en toute impartialité et indépendance au sein de notre mouvement. L’efficacité de nos actions repose également sur la confiance que vous nous faites dans l’utilisation des dons collectés.
• Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
• Amnesty International France ne sollicite pas de mineurs pour ses appels à don ou adhésion. Si vous êtes mineurs et que vous avez reçu ce message, merci de ne pas en tenir compte. Si vous avez entre 16 ans et 18 ans et que vous souhaitez néanmoins faire un don ou adhérer à notre association, vous avez la possibilité de le faire par courrier postal en accompagnant votre soutien d’une autorisation signée par votre représentant légal.Si vous ne souhaitez plus recevoir d’emails de ce type, vous pouvez vous désinscrire.
Amnesty International signer la pétition
Forum Concert
Société civile en Russie :
tous des « agents de l’étranger » ?
Trois ans après l’entrée en vigueur de la loi obligeant les ONG à s’enregistrer sous l’appellation dégradante d’« agents de l’étranger », où en est aujourd’hui la société civile en Russie ?
Quelles sont les conséquences pour les associations, les militants, mais aussi pour la population russe ?
Comment les défenseurs des droits humains résistent-ils en Russie, face à un État qui tente de les étouffer ?
Des militants russes de premier plan confrontés aux pressions des autorités en débattront.
Rendez-vous le samedi 14 novembre à partir de 18h30 au Centre Cerise, 46 Rue Montorgueil, 75002 Paris.
Au programme :
débat, rencontres, témoignages exceptionnels.
La soirée se terminera par un concert.
Militants dénonçant la loi sur les agents étrangers

Des militants dénoncent la loi sur les agents étrangers © Amnesty International France
Découvrez le programme de la soirée.
Intervenants :
Oleg Khabibrakhmanov, directeur du Comité contre la torture, (qualifiée d’agent de l’étranger par la justice russe), l’une des seules organisations à enquêter sur les violations commises en Tchétchénie.
Nadia Kutepova, fondatrice en exil de l’ONG Planètes d’espoir, qui vient en aide aux victimes de radiation nucléaire. Son organisation a été dissoute suite à sa qualification d’agent de l’étranger par la justice russe.
Yulia Berezovskaya, , rédactrice en chef de Grani.ru, média en ligne indépendant, censuré par les autorités.
Cette soirée est organisée par Amnesty International France (AIF), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), LDH (Ligue des Droits de l’Homme), Inter-LGBT et l’association Russie-Libertés.
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Amnesty International signer la pétition
“Liberté et Création” :
Amnesty International au Louvre
Rendez-vous les 4, 5 et 6 décembre
À l’occasion du lancement des 10 jours pour Signer, le musée du Louvre et Amnesty International présentent le week-end« Liberté et Création ». Un temps de rencontres, projections, masterclass et concerts qui annonce le début de l’opération annuelle “10 Jours pour Signer 2015”.
Deux concerts exceptionnels sont prévus à l’occasion de ce week-end :
Stephan Eicher en solo acoustique le samedi 5 décembre à 20h30 dans l’auditorium du Louvre. Il conclut la journée avec un concert de soutien. À la guitare et au piano, il exalte les fondamentaux de sa musique et l’intensité des textes de ses chansons.
Concerts de soutien des Moriarty le dimanche 6 décembre à 19h et 20h dans les salles rouges de l’aile Denon.
Du blues au rock, en passant par la country music, le groupe franco-américain se produira dans un cadre exceptionnel, entouré des chefs d’oeuvres de la peinture française du XIXe siècle. (45 min – places limitées)
Moriarty et Stephan Eicher

Profitez de notre tarif exceptionnel,
15 € pour chaque concert.
Accès par la pyramide ou la galerie du Carrousel
jusqu’à 19h30.
Le Louvre

Cette collaboration entre le musée du Louvre et Amnesty International France marque une volonté commune de s’engager pour la défense des droits humains et notamment pour la liberté de création. De nombreuses personnalités se joindront à Amnesty International pour débattre, partager leur expérience artistique et présenter un parcours des droits humains dans les salles du Louvre.
Le week-end Liberté et Création vous proposera entre autres :
– une master-class avec le dessinateur Enki Bilal ;
– une projection inédite du film « Cruel et inhabituel » de Vadim Jean, suivie d’un rencontre avec le réalisateur ;
– des rencontres avec Jeanne Cherhal, Robert Badinter, Laurent Gaudé, Olivier Py, Ossama Mohamed, Bernard Guetta, des témoins de violation des droits humains et des responsables du Louvre et d’Amnesty International France. Le tout en accès libre (sauf concert) à l’auditorium du Louvre.
Chaque année, Amnesty International propose une mobilisation mondiale autour de la journée internationale des droits de l’Homme du 10 décembre, en mettant en lumière dix situations emblématiques de violations des droits humains.
Nos partenaires :

partenaires

Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.

Si vous ne souhaitez plus recevoir d’emails de ce type, vous pouvez vous désinscrire.

Amnesty International - France Amnesty International - France
Ne ratez pas la 6e édition
du Festival Cinéma et Droits Humains
Le Festival Cinéma et Droits Humains est un événement organisé par les militants parisiens et le Secrétariat national d’Amnesty International France, visant à mettre les droits humains sous les projecteurs à travers une programmation originale et exigeante. Tout au long du Festival, vous aurez l’occasion de découvrir 6 longs-métrages (4 avant-premières et 2 inédits) et d’assister à une grande soirée de compétition de courts-métrages. Au terme de la semaine, le Prix du Public, le Grand Prix du Jury, le Prix Spécial des Droits Humains et le Prix du Jury de Blogueurs seront attribués à des courts-métrages engagés. Retrouvez la bande-annonce du festival
L’édition 2015 aura lieu du 4 au 10 novembre
au Cinéma le Reflet Médicis

3, rue Champollion 75005 Paris
Métro : Saint-Michel ou Cluny – La Sorbonne.
contact@cinema-droits-humains.org
le site du festival

partager cette information
LA PROGRAMMATION DU FESTIVAL 2015
Alias Mariamercredi 4 novembre
à 20h30

Alias Maria
Réal. : José Luis Rugeles
Avant-première/ Fiction/
92 minutes.
Diffusion d’une interview vidéo du réalisateur José Luis Rugeles avant l’échange avec le public.
Intervenants AIF : Philippe Brizemur, responsable de la Commission Droits de l’enfant, Stacy-Ann Lee Leloup, Commission Armes, conflits armés en Colombie
Plus sur le film…
L'homme qui répare les femmesjeudi 5 Novembre
à 20h30

L’homme qui répare les femmes
Réal. : Thierry Michel et Colette Braeckman.
Avant-première/Documentaire/
112 minutes.
En présence du réalisateur
Thierry Michel.
Intervenant AIF : Yves Prigent, responsable du programme Lutte contre la pauvreté et les discriminations.
Plus sur le film…
courts-métragesvendredi 6 novembre
à 20h30
LA COMPÉTITION DE
COURTS-MÉTRAGES
Plus sur les films
en compétition…
Dégradésamedi 7 novembre
à 20h30

Dégradé
Réal. : Arab et Tarzan Nasser
Avant-première/Fiction/ 84 minutes
En présence du réalisateur
Arab Nasser.
Intervenante AIF : Martine Brizemur, coordinatrice Israël /TPO/Palestine
Plus sur le film…
Nahiddimanche 8 novembre
à 20h30

Nahid
Réal. : Ida Panahandeh
Avant-première/Fiction/
104 minutes.
Intervenantes AIF : Jacqueline Deloffre, responsable de la Commission Droits des Femmes et Jacqueline Perenchio, Coordination Iran
Plus sur le film…
Voyage en barbarielundi 9 novembre
à 20h30

Voyage en barbarie
Réal. : Cécile Allegra
et Delphine Deloget
Version longue inédite/Documentaire/76 minutes.
En présence des réalisatrices et de Meron Estefanos, défenseure des Droits de l’Homme et co-fondatrice de l’International Commission on Eritrean Refugees.
Intervenant AIF : Raphaël Roig, coordinateur Erythrée

Plus sur le film…
Burden of Peacemardi 10 novembre
à 20h30

Burden of Peace
Réal. : Joey Boink et Sander Wirken.
Version inédite/Documentaire/
77 minutes.
Projection suivie de la remise
des prix pour les courts-métrages en compétition
Plus sur le film…

Les billets
sont en vente
sur place
avant chaque projection,
dans la limite
des places disponibles.

TARIF UNIQUE :
6€50

Nous espérons vous voir nombreux et nombreuses !
Les partenaires presse du FCDH :
Télérama, Politis, La Croix, Médiapart, La Chronique d’Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
En 2015, je deviens membre
d’Amnesty International
jean paul ,
Vous avez fait le choix d’agir avec nous pour soutenir les personnes dont les droits sont bafoués et je tiens à vous en remercier de tout mon cœur.
Vous pouvez être fier(e) de faire partie de ceux qui se mobilisent. Quand beaucoup de personnes se résignent à ne rien faire face à la violence du monde, vous êtes de ceux qui agissent afin de tenter de changer la vie de personnes en danger.
Je m’adresse à vous afin de vous proposer de devenir membre de l’association Amnesty International France, par le biais d’un versement mensuel, par exemple de 10€, par prélèvement automatique.
En acceptant de nous soutenir chaque mois, vous nous donnez les moyens d’agir en toute indépendance, afin par exemple d’appeler à la libération de prisonniers d’opinion, à faire cesser les actes de tortures ou encore à défendre la liberté d’expression.
En devenant membre d’Amnesty International, vous aurez accès à une information exclusive via notre site extranet et vous recevrez
votre carte de membre qui vous permettra de participer à la gouvernance de l’association et de contribuer aux choix des grands combats à mener pour plus de respect des droits humains dans le monde.
Rejoignez-nous en remplissant le formulaire en ligne
dont le lien est ci-dessous :

Faire un don

J’espère vous compter parmi nos prochains membres !
Merci de votre soutien si précieux.
Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France
PS : votre adhésion de 10€/mois ne vous reviendra qu’à 3,40€/mois après déduction fiscale si vous êtes imposable sur le revenu.
Adhérez à Amnesty International

© Pierre Huault
Qu'apporte la déduction fiscale ?66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
Pour tout don supérieur à 7€, vous recevrez un reçu fiscal par courrier.
Informez-vous et agissez avec Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
• Amnesty International a pour principe de ne pas affecter les dons mais de les répartir pour réaliser sa mission sociale, dont les priorités d’actions sont définies en toute impartialité et indépendance au sein de notre mouvement. L’efficacité de nos actions repose également sur la confiance que vous nous faites dans l’utilisation des dons collectés.
• Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
• Amnesty International France ne sollicite pas de mineurs pour ses appels à don ou adhésion. Si vous êtes mineurs et que vous avez reçu ce message, merci de ne pas en tenir compte. Si vous avez entre 16 ans et 18 ans et que vous souhaitez néanmoins faire un don ou adhérer à notre association, vous avez la possibilité de le faire par courrier postal en accompagnant votre soutien d’une autorisation signée par votre représentant légal.
Amnesty International - France
AmnestyStories#4 : drones, l'autre guerre

© Massimo Berruti / VU / OBJECT IN MIRROR
« Avant, je n’avais pas peur des drones. Mais maintenant, dès que je les entends voler au-dessus de ma tête, je me demande… Serai-je la prochaine à mourir ? »
Nabeela, huit ans, Pakistan.
COMMENCER LA LECTURE
Invisibles et implacables, les drones militaires sont devenus, en une dizaine d’années, une menace quotidienne pour des milliers de personnes. Du Yémen au Pakistan, en passant par Gaza, les victimes civiles ne cessent d’augmenter.
Arme privilégiée de la « guerre mondiale contre le terrorisme », son utilisation pose des questions inédites en termes de respect du droit international, d’utilisation excessive de la force, de protection des civils et de recours devant la justice pour les victimes.
AmnestyStories : rendez-vous avec l’actualité des droits humains.
L’ambition d’AmnestyStories est de servir de repère sur les sujets d’actualité. L’expertise d’Amnesty International est appuyée par l’analyse de journalistes, reporters ou photoreporters. Cartes, data, infographies enrichissent ces contenus.
Chaque thème est ainsi abordé de manière plurielle et complémentaire.

partager cette information

en partenariat avec :
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Si cet e-mail ne s’affiche pas correctement, veuillez utiliser le lien suivant :
http://lien.amnesty.fr/u/gm.php?prm=9MGwTZA0bV_294590175_350247_114544
Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
Japon, Iran, Chine, États-Unis, Indonésie : il est urgent d’abolir la peine de mort !
Behrouz Alkhani, un jeune iranien issu de la minorité kurde, a été exécuté le 26 août 2015 pour « collaboration effective avec le Parti pour une vie libre au Kurdistan ». Condamné à mort à l’issue d’un procès inique, il a été pendu alors qu’il était en attente d’une décision de la Cour Suprême sur le recours qu’il avait formé. Un témoignage de plus du mépris des autorités pour la justice !
Sa dépouille n’a pas été rendue à sa famille. Une souffrance supplémentaire pour ses proches…
Amnesty International lutte depuis plus de 40 ans contre la peine de mort qu’elle considère comme la négation absolue de la dignité et de la valeur de l’être humain. C’est un acte révoltant!
Comme en Iran, chaque jour, des États exécutent des personnes pour les punir de crimes divers. Pourtant, lorsque nous nous mobilisons, nous observons de grandes avancées : cette année, Madagascar, les Fidji, le Suriname et l’État du Nebraska aux États-Unis ont aboli la peine de mort.
Nous devons poursuivre notre action ! En effet, 58 pays et territoires s’accrochent encore à la peine capitale dont le Japon, la Chine, certains états des Etats-Unis, l’Indonésie, l’Arabie Saoudite, l’Iran…
Ils s’adjugent, ainsi, le droit de tuer. Depuis janvier 2015, on compte 130 exécutions, soit une tous les deux jours ! Ce n’est pas une fatalité, nous pouvons et devons agir !
Grâce à votre don, nous pouvons agir ensemble pour l’abolition inconditionnelle et universelle de la peine de mort, mais aussi défendre tous les droits humains à travers le monde.

faire un don

Merci de votre soutien,

Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France

Ps : 66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu imposable, si vous êtes imposable sur le revenu. Un reçu fiscal vous sera envoyé par courrier.
exécutions par pendaison en Iran

Exécutions par pendaison en Iran.
© Reuters
VOS DONS
NOUS PERMETTENT :
loupe • d’ENQUETER, avec 70 chercheurs qui dénoncent les violations des droits humains dans 150 pays ;
loupe • d’ALERTER, avec plus de 300 rapports émis chaque année pour sensibiliser le public et interpeller les autorités ;
loupe • d’AGIR contre toutes les violations des droits humains dans le monde.
Informez-vous et agissez avec Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
• Amnesty International a pour principe de ne pas affecter les dons mais de les répartir pour réaliser sa mission sociale, dont les priorités d’actions sont définies en toute impartialité et indépendance au sein de notre mouvement. L’efficacité de nos actions repose également sur la confiance que vous nous faites dans l’utilisation des dons collectés.
• Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
• Amnesty International France ne sollicite pas de mineurs pour ses appels à don ou adhésion. Si vous êtes mineurs et que vous avez reçu ce message, merci de ne pas en tenir compte. Si vous avez entre 16 ans et 18 ans et que vous souhaitez néanmoins faire un don ou adhérer à notre association, vous avez la possibilité de le faire par courrier postal en accompagnant votre soutien d’une autorisation signée par votre représentant légal.Si vous ne souhaitez plus recevoir d’emails de ce type, vous pouvez vous désinscrire.
Amnesty International signer la pétition
Exigez de connaître la vérité
au sujet des disparus de Syrie !
En Syrie, des centaines de personnes « disparaissent » chaque année, enlevées par des agents au service du pouvoir.
« Chaque jour, environ cinq personnes de ma cellule mouraient : on les emportait et on amenait de nouveaux prisonniers.
Les décès avaient différentes causes : beaucoup étaient dus à la torture, d’autres aux maladies. Nous n’avions pas du tout accès à de véritables soins médicaux ».
Shiyar Khalil, journaliste syrien, nous a expliqué en juin 2015 ce qu’il a vécu pendant sa détention dans les prisons du gouvernement syrien.
Tortures, mauvais traitements, conditions de détention inhumaines, exécutions sommaires… Si les disparitions forcées sont en elles-mêmes un crime, elles ouvrent souvent la voie aux pires violations des droits humains pour celles et ceux qui en sont les victimes.
Sans oublier l’angoisse dans laquelle elles plongent les familles, qui passent souvent des années sans savoir où sont leurs êtres chers, ni même s’ils sont encore en vie, et la terreur qu’elles font régner sur l’ensemble de la société.
Demandez au gouvernement syrien d’autoriser des observateurs indépendants à entrer dans le pays pour inspecter les prisons et les centres de détention dans lesquels des milliers de civils sont détenus.
Intérieur d'une cellule

© Shutterstock / Philip Lange
Signer la pétiton

En Syrie, les disparitions forcées ont fortement augmenté depuis le début de la crise en 2011.
Une personne est victime de « disparition forcée » lorsqu’elle a été arrêtée, placée en détention ou enlevée par des agents de l’État ou par des personnes agissant en leur nom, lesquels refusent ensuite de révéler le sort réservé à cette personne.
Nous savons qu’en Syrie, les conditions de vie dans les centres de détention et d’interrogation officiels et officieux du gouvernement et des milices alliées sont épouvantables. Il n’y a pas assez d’eau ni de nourriture ; l’un des détenus nous a raconté que ses co-détenus avaient tellement soif qu’ils buvaient l’eau les toilettes. Les conditions insalubres et le manque de soins médicaux provoquent des maladies graves. La torture et autres mauvais traitements sont monnaie courante.
Aidez nous à obtenir l’accès d’observateurs indépendants, tels que ceux de la Commission d’enquête internationale indépendante mandatée par l’ONU, à toute personne privée de sa liberté en Syrie.
Merci de votre soutien.
Stephan Oberreit, Directeur général d'Amnesty International France
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Amnesty International signer la pétition
Agissez : en Inde,
un conseil de village
ordonne le viol de deux femmes
Deux sœurs condamnées à être violées et exhibées nues : c’est le châtiment qu’un conseil de village (khap panchayat)du district de Baghpat, dans l’État d’Uttar Pradesh au nord de l’Inde, a ordonné le 30 juillet dernier.
Pourquoi ? À titre de châtiment pour les actions de leur frère qui entretient une relation avec une femme mariée issue de la communauté jat, une caste supérieure. Le conseil de village est composé uniquement d’hommes de cette communauté jat, et ne résulte pas d’élections. Le frère et son amante ayant quitté la région, la colère de la communauté jat s’est donc abattue sur le reste de la famille.
Inde

© Arindam Mukherjee.
Les deux sœurs et leur famille ont fui le village et auraient trouvé refuge à Delhi. Amnesty International lance une action pour que ces jeunes femmes et les membres de leur famille soient protégés et qu’une enquête soit rapidement ouverte sur la décision du conseil de village.
Rejoignez l’action d’Amnesty International afin que justice soit faite pour les sœurs et la famille Kumari !

Signer la pétiton

Les khap panchayats sont des conseils de village, généralement composés d’hommes relativement âgés appartenant aux castes dominantes, qui ne résultent pas d’élections et qui sont très répandus dans certaines régions de l’Inde. Ceux-ci établissent des règles régissant le comportement et les interactions sociales dans les villages. Ils sont connus pour infliger aux femmes des châtiments sexuels violents.
En 2011, dans l’affaire Arumugam Servai contre l’État du Tamil Nadu, la Cour suprême de l’Inde a décrit ces panchayats comme des « tribunaux de pacotille » et a déclaré que leurs décrets étaient illégaux. Cependant, dans certains États ces organisations fonctionnent toujours et leurs ordres continuent d’être exécutés. En avril 2014, la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences a exprimé son inquiétude quant à l’influence persistante des khap panchayats.
Vous pouvez également soutenir notre association en utilisant notre formulaire d’adhésion en ligne. En adhérant à Amnesty International France, vous contribuerez au financement de l’ensemble de nos actions et vous pourrez, si vous le souhaitez, recevoir des informations sur nos autres actions urgentes.
Merci de votre mobilisation à nos côtés.
Geneviève Garrigos, Présidente d'Amnesty International France
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.

Si vous ne souhaitez plus recevoir d’emails de ce type, vous pouvez vous désinscrire.

Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
Manifestation de mères de disparus à Mexico le 10 mai 2013
Exigeons de savoir où ils sont et si ils sont vivants…
Qu’est-ce qu’une disparition forcée ? Certaines personnes disparaissent littéralement, de la société et de la vie de leurs proches, lorsque des agents opérant pour le compte de l’État les font enlever ou arrêter, chez elles ou dans la rue, puis nient ensuite détenir ces personnes ou refusent de révéler où elles se trouvent. Elles disparaissent dans un véritable trou noir ! Le plus souvent, elles ne sont jamais libérées, sont torturées, et leurs proches n’ont plus aucun espoir de savoir où elles sont, comment elles vont et même si elles sont encore vivantes. Cette pratique autrefois abondamment utilisée par les dictatures militaires, est aujourd’hui répandue dans le monde entier, en particulier dans le cadre de conflits internes.
En Syrie, Dina, Entisar, Najah, Alaa, Ahmad, Layan et leurs parents, ont été arrêtés par les autorités syriennes en mars 2013 et sont aujourd’hui portés disparus. Depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, le Réseau syrien pour les droits humains estime à 85 000 le nombre de personnes victimes de disparitions forcées.
En Russie, Le 8 août 2007, en pleine nuit, dans la ville de Karaboulak, des hommes en tenue de camouflage ont encerclé Ibrahim Gazdiev, diplômé d’économie, l’ont forcé à monter dans leur véhicule et l’ont emmené. Aucune trace de lui depuis…
En Gambie, Ebrima B. Manneh, jeune reporter de 28 ans aurait tenté de publier un article critiquant le gouvernement. Le 11 juillet 2008, des policiers en civil sont venus l’arrêter sur son lieu de travail. Depuis, sa famille n’a plus aucune nouvelle de lui.
Face à ces graves violations des droits humains, pouvons-nous rester sans rien faire ?
Votre don nous permet de dénoncer les États coupables de ces crimes et d’exiger la libération immédiate et sans conditions de toute personne emprisonnée pour le seul fait d’avoir exercé pacifiquement ses droits.
Votre don nous permet également de défendre les droits humains partout à travers le monde.
donnez
Les disparitions forcées sont une « technique de terreur » qui permet de museler les opposants. Ni preuves, ni témoins… c’est une manière simple d’éviter des procès. Les États font disparaître ceux qui dérangent !
Au cours des dix dernières années, nous avons obtenu quelques avancées. En 2010, nous nous sommes réjouis de l’entrée en vigueur de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées. Le défi aujourd’hui est de la faire appliquer.
Merci de votre mobilisation à nos côtés.

Geneviève Garrigos, Présidente d'Amnesty International France

VOS DONS
NOUS PERMETTENT :
loupe • d’ENQUÊTER, avec 70 chercheurs qui dénoncent les violations des droits humains dans 150 pays ;
warning • d’ALERTER, avec plus de 70 rapports émis chaque année pour sensibiliser le public et interpeller les autorités ;
main • d’AGIR contre toutes les violations des droits humains dans le monde.
Informez-vous et agissez avec Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
• Amnesty International a pour principe de ne pas affecter les dons mais de les répartir pour réaliser sa mission sociale, dont les priorités d’actions sont définies en toute impartialité et indépendance au sein de notre mouvement. L’efficacité de nos actions repose également sur la confiance que vous nous faites dans l’utilisation des dons collectés.
• Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
• Amnesty International France ne sollicite pas de mineurs pour ses appels à don ou adhésion. Si vous êtes mineurs et que vous avez reçu ce message, merci de ne pas en tenir compte. Si vous avez entre 16 ans et 18 ans et que vous souhaitez néanmoins faire un don ou adhérer à notre association, vous avez la possibilité de le faire par courrier postal en accompagnant votre soutien d’une autorisation signée par votre représentant légal.
Si cet e-mail ne s’affiche pas correctement, veuillez utiliser le lien suivant :
http://lien.amnesty.fr/u/gm.php?prm=9MGwTZA0bV_294590175_295249_242888
Amnesty International signer la pétition
Calais, il est temps de changer d’approche !
Environ 3000 personnes vivent dans les campements à Calais. La présence des migrants et réfugiés sur les côtes de La Manche n’est pas nouvelle. Cela dure depuis 13 ans.
Seules les nationalités et le nombre de personnes ont changé, car Calais est le reflet du monde, de ses conflits et des violations des droits humains en différents points du globe.
La fermeture du centre de Sangatte où les réfugiés et migrants ont été accueillis pendant trois ans, les expulsions à répétition des campements, les mesures de contrôle et de surveillance n’ont pas produit les effets attendus par les autorités qui voulaient dissuader ces personnes de venir.
En revanche, ces décisions ont accru la souffrance des personnes présentes à Calais et aux alentours.
Les Erythréens dans un campement près de Tioxide.

Les Erythréens dans un campement près de Tioxide, Calais © Bertrand Gaudillère
Signer la pétiton

Pourtant, des solutions sont possibles.
Elles impliquent d’abord de reconnaître que, à Calais comme aux frontières du Sud de l’Europe, ce sont principalement des réfugiés qui arrivent. Rien ne les arrêtera vraiment dans leur quête de sécurité et de protection.
Elles supposent également que la France et le Royaume-Uni s’accordent pour agir de concert. La France en renforçant la protection des droits humains des personnes présentes à Calais. Le Royaume-Uni en prenant en charge, sur son territoire, certaines des personnes tentant de franchir La Manche et notamment celles qui tentent de rejoindre leur famille.
Enfin, elles imposent de garder en mémoire que Calais n’est qu’un petit effet de la « crise des réfugiés » que traverse le monde, avec plus de 17 millions de personnes forcées de fuir leur pays en 2014 et principalement accueillies par les pays voisins du leur.
Encore cette semaine, nous avons été témoins des risques qu’encourent les personnes fuyant la guerre et les persécutions, pour chercher protection en Europe. Plus de 200 personnes sont mortes quand un bateau de pêche a chaviré au large de la Libye le 5 août. 373 personnes ont été sauvées grâce aux opérations de secours. Ce naufrage souligne l’urgence d’itinéraires légaux et sûrs vers l’Europe. Amnesty International appelle les États à accueillir davantage de réfugiés.
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.Si vous ne souhaitez plus recevoir d’emails de ce type, vous pouvez vous désinscrire.
Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
Maroc
Egypte : Rêve interdit pour la jeunesse
« Le régime égyptien mène une guerre contre les jeunes qui osent rêver à un avenir brillant pour eux-mêmes et leur pays »
La famille d’Alaa Abd el-Fattah, blogueur emprisonné.
Les autorités égyptiennes peuvent arrêter tout manifestant, même pacifique, sans motif. La loi sur les manifestations, adoptée à l’automne 2013, autorise les forces de sécurité à faire usage d’une force excessive et meurtrière contre les manifestants.
Alaa Abdel Fattah, blogueur de 34 ans et détracteur du régime militaire. Il participe le 26 novembre 2013 à une manifestation. Pour cette raison, il est arrêté et condamné à 5 ans de prison.
Ahmed Douma, autre célèbre blogueur de 30 ans, a été condamné à 31 ans de prison, au terme de deux procès iniques, pour sa participation à deux rassemblements distincts.
Mahmoud Hussein, 19 ans, étudiant. Il croupit depuis 500 jours dans une prison. Sa faute ? Avoir porté un t-shirt appelant à une « nation sans torture ». Il n’a pas jamais été inculpé ni jugé. Mais il a été torturé et contraint de signer des « aveux ».
Vous pouvez nous aider pour que l’Egypte et bien d’autres pays dans le monde ne ferment plus les yeux sur ces violations des droits humains en raison d’intérêts économiques et diplomatiques.
donnez
Pendant que des milliers d’opposants politiques étaient jetés en prison, les dirigeants de nos pays, comme la France, l’Italie ou l’Allemagne, ont rencontré le président Abdel Fattah al Sisi. Manifestement, lors de ces réunions, le respect de la liberté et de l’intégrité des manifestants n’était pas à l’ordre du jour.
Depuis l’accession au pouvoir de ce dernier en juillet 2013, on estime à 41 000 le nombre d’opposants politiques arrêtés ou condamnés.
Merci de votre soutien.

Geneviève Garrigos, Présidente d'Amnesty International France

VOS DONS
NOUS PERMETTENT :
loupe • d’ENQUÊTER, avec 70 chercheurs qui dénoncent les violations des droits humains dans 150 pays ;
warning • d’ALERTER, avec plus de 70 rapports émis chaque année pour sensibiliser le public et interpeler les autorités ;
main • d’AGIR contre toutes les violations des droits humains dans le monde.
Amnesty International signer la pétition
Égypte : un étudiant doit être libéré
Mahmoud Hussein, 19 ans, a été arrêté le 25 janvier 2014. Il est toujours en détention depuis, sans aucune charge contre lui.
Son crime ? Avoir porté un T-shirt avec le slogan « Pour une nation sans torture ». Il a été torturé et contraint à avouer des crimes fantaisistes.
Le 14 juillet 2015, deux gardiens de prison l’ont de nouveau roué de coups dans sa cellule.
Le 11 juillet 2015, son ordre de détention a été prolongé de 45 jours. Un juge devrait décider en août prochain s’il doit être libéré, ou si sa détention est encore prolongée.
Il est urgent d’exiger des autorités la fin immédiate de son calvaire.
Mahmoud Hussein

Mahmoud Hussein © privé
Signer la pétiton

Le 25 janvier 2014, pour le troisième anniversaire du soulèvement en Égypte, Mahmoud Hussein prend part à une manifestation, immédiatement dispersée par les forces de sécurité. Mahmoud Hussein prend alors un bus pour rentrer chez lui. C’est là qu’il est arrêté, car il porte un t-shirt avec le logo « Action en faveur d’une nation sans torture » et un foulard avec le logo de la « révolution du 25 janvier 2011 ».
En détention, un agent de la sécurité nationale lui indique qu’il va lui dicter des « aveux ». Mahmoud Hussein refuse, déclarant qu’il n’avouerait pas des crimes qu’il n’a pas commis. Il est alors battu et on lui inflige des décharges électriques sur le dos, les mains et les testicules pendant quatre heures.
Mahmoud Hussein craque et dit qu’il est prêt à avouer tout ce qu’on lui demande pour que la torture cesse. L’agent filme alors Mahmoud Hussein « avouant » détenir des explosifs, et avoir été payé pour participer à une manifestation non autorisée.
Votre soutien nous est indispensable. Merci de votre engagement.
Stephan Oberreit, Directeur général d'Amnesty International France
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Informez-vous et agissez avec Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
• Amnesty International a pour principe de ne pas affecter les dons mais de les répartir pour réaliser sa mission sociale, dont les priorités d’actions sont définies en toute impartialité et indépendance au sein de notre mouvement. L’efficacité de nos actions repose également sur la confiance que vous nous faites dans l’utilisation des dons collectés.
• Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
• Amnesty International France ne sollicite pas de mineurs pour ses appels à don ou adhésion. Si vous êtes mineurs et que vous avez reçu ce message, merci de ne pas en tenir compte. Si vous avez entre 16 ans et 18 ans et que vous souhaitez néanmoins faire un don ou adhérer à notre association, vous avez la possibilité de le faire par courrier postal en accompagnant votre soutien d’une autorisation signée par votre représentant légal.
Amnesty International signer la pétition
LES BONNES NOUVELLES D’AMNESTY INTERNATIONAL
Torturé à 16 ans, condamné à mort, Moses est désormais libre
Après 10 ans en prison et plus de 800 000 lettres de soutien de militants du monde entier, la vie de Moses a été sauvée. Le gouverneur de l’État du Delta lui a accordé une grâce totale le 28 mai 2015.
Moses a été arrêté et torturé en 2005, au Nigéria, puis condamné à mort pour avoir volé trois téléphones portables.
Moses Akatubga

Moses Akatugba © Privé
Tun Aung, un prisonnier d’opinion birman libéré
Tun Aung a été libéré le 19 janvier 2015 après plus de 160 000 courriers et pétitions adressés aux autorités.
Fin 2012, ce représentant de la minorité rohingya persécutée avait été condamné à 17 ans de prison après avoir tenté d’apaiser les tensions intercommunautaires entre la majorité bouddhiste et la minorité musulmane rohingya.
Tun Aung à sa libération

Tun Aung à sa libération © AI
Des vies enfin sauvées
en Méditerranée
Après la mort de 1200 migrants et réfugiés en une semaine en avril 2015, nous nous sommes mobilisés et avons obtenu la mise en place d’une opération européenne de sauvetage en Méditerranée. L’extension de la zone couverte, la mise à disposition de moyens matériels et humains supplémentaires ont permis de porter secours à plus de 50 000 personnes.
Des vies sauvées

© AI (photo: Dario Sarmadi)
Shell indemnise une communauté
au Nigéria
Six ans après que des fuites de pétrole ont détruit les moyens de subsistance de dizaines de milliers de personnes dans le delta du Niger, Shell a accepté de verser une indemnisation de 70 millions d’euros aux personnes affectées. Il reste malgré tout encore au géant pétrolier à dépolluer la zone.
John et Patricia Barima Bakel

John et Patricia Barima Bakel, à Bodo, delta du Niger © AI
Avancée des droits des personnes trans en Norvège
En Norvège un projet de loi facilitant le changement d’état civil pour les personnes trans, désormais sans pré-requis médicaux, a été déposé. L’opération « 10 jours pour signer » de décembre 2014.
Amnesty International avait mis en avant le cas de John Jeanette Solstad Remø, militante trans norvégienne.
ohn Jeanette Solstad Remø

John Jeanette Solstad Remø © AI
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Amnesty International - France
Change the Story
Journée internationale contre la torture : Change the story
Des millions de personnes vivent dans la peur constante d’être arrêtées et torturées. Mais que se passerait-il si vous aviez le pouvoir de changer leurs histoires ?
Visionnez notre vidéo et agissez
pour changer le destin des victimes de la torture.
Agissez

La journée internationale contre la torture du 26 juin est l’occasion de rappeler que la torture doit être condamnée en toute circonstance.
Amnesty International a lancé en mai 2014 la campagne mondiale Stop Torture qui a pour objectif de mettre les gouvernements face à leurs obligations et de mettre en œuvre des mesures efficaces pour protéger leurs citoyens.
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
Amnesty International France sera à la Marche des fiertés
le 27 juin à Paris
Amnesty International vous donne rendez-vous à la grande mobilisation festive et militante qu’est la Marche des fiertés de Paris, pour défendre la liberté et l’égalité pour toutes les orientations sexuelles et identités de genre. Marchons pour une société « multiple et indivisible », tel est le thème de la Marche pour 2015 qui appelle au respect des différences et à la solidarité !
Soyez nombreu(x)ses à rejoindre notre char dès 14 heures, Place Edmond Rostand à Paris (métro Luxembourg), pour marcher aux sons d’une batucada ; un ballon géant aux couleurs d’Amnesty vous permettra de nous localiser de loin !
Amnesty International aux Marches des fiertés
Amnesty International France sera présente à la Marche des fiertés à Paris le 27 juin
Ce rendez-vous annuel est important pour Amnesty International qui se mobilise en soutien aux Marches des fiertés partout en Europe.
Entre discriminations et crimes de haine, les minorités sexuelles continuent d’être la cible de violences. En Europe centrale, en Russie, en Ukraine et au Bélarus, l’homophobie fait toujours des ravages.
Nous serons particulièrement visibles cette année avec notre char décoré aux couleurs de l’arc en ciel et entouré de musiciens de percussions et de cuivres. Le trajet de la Marche empruntera le boulevard Saint-Michel puis Saint-Germain, le pont de Sully, la place de la Bastille et enfin la place de la République.
La présidente d’Amnesty International France prendra la parole à l’arrivée de la Marche, aux côtés d’autres associations.
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.
Amnesty International - France Indépendant grâce à vous, effcace avec vous - Faire un don
«  Nous avons fait
beaucoup de chemin  »
Bonjour,
De simples vérités peuvent faire basculer le monde.
Il y a très exactement deux ans, dans une chambre d’hôtel de Hong Kong en compagnie de trois journalistes, j’attendais anxieusement de savoir comment le monde allait réagir en apprenant que l’Agence nationale de la sécurité des États-Unis (NSA) rassemblait depuis un moment déjà des informations sur des millions de personnes à travers le monde.
Certes, nous avons fait beaucoup de chemin, mais le droit à la vie privée est encore menacé.
Le mois dernier, le programme intrusif de surveillance des appels de la NSA a été déclaré illégal par les tribunaux américains, et la NSA s’est vue privée d’importants moyens par le Congrès. Puis, après qu’une enquête ouverte par la Maison Blanche a révélé que le programme n’avait, à aucun moment, permis d’anticiper une attaque terroriste, le président Obama lui-même a décidé de l’interrompre.
Cela, c’est grâce à vous. C’est là que l’on constate le pouvoir d’un public averti au niveau mondial.
Mettre un terme à la surveillance de masse des appels privés autorisée par le Patriot Act constitue une victoire historique pour les droits des citoyens américains. Cependant, même si nous avons réformé ce programme, il en reste bien d’autres aux États-Unis et ailleurs.
Nous devons pousser notre avantage et défier les législateurs qui défendent ces programmes. Nous devons clairement souligner le fait que défendre la surveillance de masse revient à défendre des violations illégales et inefficaces du droit à la vie privée pour tous.
Comme je l’ai déjà dit lors d’un évènement organisé par Amnesty à Londres cette semaine ( voir la vidéo ), dire que l’on se fiche du droit à la vie privée sous prétexte que l’on n’a rien à cacher serait comme déclarer que l’on se fiche du droit à la liberté d’expression sous prétexte que l’on n’a rien à dire.
Le droit à la vie privée, de même que le droit à la liberté d’expression, ne peuvent être pris pour acquis. Nous ne pouvons rester impassibles face à ces atteintes à nos droits.
le lanceur d'alerte Edward Snowden
Edward Snowden
JOIGNEZ-VOUS À LA LUTTE :
EMPÊCHEZ-LES DE VOUS SURVEILLER

signer la pétition

> Signez la pétition que nous adressons aux États-Unis et au Royaume-Uni ainsi qu’à leurs proches alliés (l’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande) pour leur demander d’interdire la surveillance de masse dès maintenant.
Les 5 eyes
Pendant que nous travaillions d’arrache-pied dans cette chambre d’hôtel de Hong Kong, la crainte nous prenait par moments d’être en train de risquer nos vies pour rien, face à la possibilité que le public ne réagisse que mollement en découvrant des preuves révélant que des gouvernements démocratiques rassemblaient et enregistraient des milliards de données personnelles de personnes innocentes.
Je n’ai jamais été aussi satisfait d’avoir tort.
Edward Snowden pour Amnesty International
Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.

http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Refugies-et-migrants/Actions/La-France-doit-accueillir-plus-de-refugies-de-Syrie-14461

Amnesty International signer la pétition
Des réfugiés vulnérables
toujours en attente d’un accueil
« Quand je suis arrivé, j’ai eu l’impression de renaître. En vérité, ma vie a commencé ce 21 mai 2014. ».
C’est le témoignage de A., jeune ouvrier boucher, père de trois enfants. Ils sont arrivés en Dordogne, dans le cadre du programme d’admission humanitaire que la France a mise en place pour les réfugiés de Syrie.
Comme quatre millions de personnes, ils ont fui la Syrie. Ils se sont réfugiés en Egypte. Leur sécurité y fut rapidement menacée du fait des convulsions de ce pays. Ils ont eu de la chance. La France a accepté de les accueillir.
Selon l’ONU, environ 380 000 réfugiés particulièrement vulnérables attendent d’être réinstallés dans un autre pays.
En vain. Les États sont lents à se décider. La France aussi. Entre 2011 et fin 2015, elle n’aura accueilli que 1 000 réfugiés vulnérables.
Aidez-nous à convaincre la France de faire plus !
Jeune réfugiée de Syrie au Liban

Jeune réfugiée de Syrie au Liban
© Amnesty International
Signer la pétiton

95% des réfugiés de Syrie sont accueillis dans les cinq pays voisins, particulièrement au Liban où un habitant sur quatre est un réfugié de Syrie.
Ces États sont désormais incapables de faire face aux poids que représente l’accueil d’un aussi grand nombre de personnes. Après presque quatre ans, les réfugiés manquent de tout : eau, nourriture, accès à la santé, à l’éducation.
Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a identifié 380 000 réfugiés comme ayant particulièrement besoin d’une réinstallation dans un autre pays que celui où ils se sont réfugiés : des victimes de torture et de viol, des femmes seules et des mineurs malades ou non accompagnés… Seule une infime proportion de ces réfugiés s’est vu offrir une place d’accueil à l’étranger.
La réinstallation est une mesure positive que les États peuvent mettre en œuvre pour aider les victimes de l’une des crises humanitaires les plus graves de notre époque.
Merci pour votre engagement à nos côtés.
Stephan Oberreit, Directeur général d'Amnesty International France
Comité de la Charte Amnesty International France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance
et se soumet à son contrôle pour le respect des principes de la charte de déontologie.
Confidentialité des données : Conformément à la loi française (article 27 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés), vous disposez, en vous adressant au Siège d’Amnesty International, d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant.

amnesty international

Hier soir à « Jardins, Jardin » aux Tuileries, baptême de la rose Amnesty International® en présence de sa marraine Jane Birkin.

La rose Amnesty International® a été baptisée ce jeudi 4 juin à 20H15 aux côtés de Jane Birkin, marraine de la rose, Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France, Arnaud et Henri Delbard, des Pépinières et Roseraies Georges Delbard. Le rosier, créé à l’occasion du 80e anniversaire des Pépinières et Roseraies Georges Delbard sur l’initiative de son président, Arnaud Delbard et en partenariat avec les jardineries Delbard, veut faire écho aux valeurs portées par l’association. Delbard s’engage ainsi à reverser 1€ à l’association pour chaque rosier vendu afin de soutenir ses actions en faveur des droits humains à travers le monde. La rose Amnesty International® a été présentée au cœur d’un jardin symbolique conçu par le fleuriste Eric Chauvin. Très florifère et vigoureux, le rosier Amnesty International® arbore de délicates fleurs crème au cœur jaune citronné et aux nombreux pétales, sur un feuillage vert foncé. Son agréable parfum aux notes de rose et d’agrumes imprègne les mémoires, à l’image de la noble cause qu’il incarne.

jane-birkin-marraine-de-la-rose-amesty-international

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »