Joséphine Ose!

Joséphine Ose : La Newsletter




Suivez Joséphine sur :



Texte : Joséphine Drai, Alexandra Cismondi & Fabien Ducommun
Paroles & Musiques : Joséphine Drai & Antoine Sahler
Mise en scène : Fabien Ducommun
Direction musicale : Antoine Sahler
Clavier : Fabien Moryoussef
Guitare : Ronan Yvon

LSDH Le (nouveau) Sentier Des Halles
50 rue d’Aboukir 75002 Paris
locations : Fnac – Carrefour : 0892 68 36 22 (0,34€/mn)

www.fnac.com
www.lesentierdeshalles.fr
www.josephineose.com

n° de licence : 1025283

Brigitte BATCAVE
bbatcave@gmail.com
et Maud Pouzin
maud.pouzin@gmail.com


Lire la suite…

 


Coucou.En deux mots (ridicule… qui arrive à dire de vraies choses en seulement deux mots ?!) pour vous mettre à l’aise et de ce fait, vous expliquer le concept, hier, Joséphine a eu 25 ans, mais avant-hier, Joséphine s’est faite larguer.
Alors oui, par un pauvre type. Pourtant elle y croyait pour douze.
Et elle est là, sur scène, pour témoigner de cette journée spéciale, au cinglant goût de « dé-fête ».
Joséphine pense qu’elle est une fille comme toutes les autres filles, simple (antinomie), calme (antiphrase), confiante (gros mytho), maudite (mouais).
Elle aimerait réussir sa vie, et pour ça elle a un plan:
1) être mince (en oubliant que Joséphine tuerait un enfant pour un cookie)
2) Savoir ce qu’elle veut ou ce qu’elle ne veut pas pour commencer ou ce qui serait bien, mais pas toujours possible maintenant (ou plus tard).
3) Savoir dire « oui » et « non » en un seul mot.

Lire la suite…

Quand Joséphine est née, Canal Plus est né… Et son père était le batteur de Bashung.

Quand Joséphine a dit son premier mot (« pétard »), sa mère habillait des filles jolies pour des magazines ou chantait sur un malentendu, « A cause des garçons », et quand elle était dans les valises de sa mère, Joséphine apprenait l’autodérision. Quand Joséphine a passé son bac, elle jouait la comédie, faisait la poupée pour des photos ou présentait des sketches à la télé. Quand Joséphine oubliait qu’elle était la « Joséphine » qui a inspiré Bashung, elle lisait. Beaucoup.
Stefan Zweig. Maupassant. Albert Cohen.
Et puis sur un quiproquo, Joséphine a grandi, et toujours sur un quiproquo, Joséphine s’est mise à écrire pour un garçon, des paroles de chanson. Elle a aimé, et contre toute attente ça a marché.
Alors elle a appris la guitare seule pour mettre ses textes en musique, puisqu’elle pensait que personne ne le ferait.

Lire la suite…


Comment ? Vous n’êtes pas encore fan
de Joséphine Ose ! sur Facebook ?
C’est peut-être que vous ne savez pas comment faire
Regardez, Joséphine vous explique en vidéo :

 


facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Translate »