KEB MO nouvel album

KEB MO

 

 

 

 

 

 

Oklahoma tiger’s eye marble LPs are now available. Get your signed or unsigned copy today! Limited to 500, each LP comes with a 24 page, 12”x 12” booklet. See you on the road!

KEBMO.LIMITEDRUN.COM

 

 

 

 

 

 

 

 

Concord Music Group
Universal Music
KEB’ MO’
Oklahoma

Dans les bacs le 14 juin

 

Avec Taj Mahal, Rosanne Cash, Robert Randolph, Jaci Velasquez ainsi que de la propre femme de Keb’ Mo, Robbie Brooks Moore

 

“Ce qui m’intéresse c’est de me faire plaisir en faisant des disques dont je suis fier parce que je sais que j’y ai mis le meilleur de moi-même. Si en plus d’autres personnes aiment ça, c’est la cerise sur le gâteau.”déclare Keb’ Mo’

Et de fait, depuis plus d’un quart de siècle maintenant qu’il enregistre des disques, ce charismatique chanteur, guitariste, auteur-compositeur, lauréat à quatre reprises du prestigieux GRAMMY Award, n’a rien fait d’autres que de créer une musique qui reflète ses propres passions et intérêts. Ce faisant il a acquis la réputation de savoir tirer parti de son expertise sans égale concernant les racines de son art pour créer une musique profondément expressive et personnelle.

Oklahoma en est un merveilleux exemple, qui met en scène à travers de vastes perspectives créatives les grands espaces si caractéristiques de cet état nord-américain. Placées sous la direction artistique du légendaire producteur Colin Linden (The Band, Bruce Cockburn) les dix plages de l’album’ permettent à Keb’ Mo’ de donner la pleine mesure de ses multiples talents, l’artiste livrant là quelques chansons parmi les plus aventureuses et personnelles de sa carrière.

L’inspiration du thème qui a donné son titre à l’album, “Oklahoma”, est née d’un voyage effectué dans l’état en 2013 à l’occasion d’un spectacle de soutien en compagnie de Kenny Wayne Shepherd. Keb’ y a été le témoin direct des conséquences désastreuses d’une tornade particulièrement destructrice. “Ça m’a fait réfléchir à ce que devait être la vie en Oklahoma et à tous ces braves gens qui viennent de là,” se rappelle-t-il. Avec juste une mélodie en tête comme une sorte d’embryon de chanson à propos de l’Oklahoma et très peu de liens personnels avec cette région, rien encore ne pouvait laisser prévoir qu’était là en gestation la chanson titre de son nouvel album. Il aura fallu que le destin le conduise à rencontre rune native de l’Oklahoma Dara Tucker, et engager avec elle une séance d’écriture. Ensemble ils ont entrepris de décrire l’histoire américaine dans ses ramifications les plus profondes et complexes telle qu’elle se joue dans cet état particulier. Alors les grands thèmes de la chanson ont émergé : les rapports avec les peuples amérindiens et la tragédie de leur destin ; les grands désastres écologiques causés par l’homme ;les musiciens incroyables dépositaires du fameux “Tulsa Sound” ; la robustesse et le courage des habitants de la région. Il y est fait également mention de la communauté de Greenwood/Archer & Pine, connue également sous l’appellation de “Black Wall Street”,qui a été détruite en 1921 lors d’un des massacres les plus meurtriers de l’histoire des relations interraciales aux États-Unis.

Au cours d’une apparition exceptionnelle, Robert Randolph,vient magistralement rajouter à l’ensemble les sonorités envoûtantes de sa guitare lap steel. “Nous avons choisi de donner à la chanson une allure légère parce qu’elle traite de résilience en fin de compte,” explique Keb. “Et puis Robert est venu et a insufflé sa poésie inimitable. Le résultat est magnifique. J’ai tout de suite pensé que cette chanson devait figurer dans l’album et elle a fini par en devenir le thème-titre.”

Même s’il a déjà prouvé par le passé son goût aventureux dans le choix de ses collaborations musicales, Keb’ a rassemblé pour Oklahoma un casting particulièrement impressionnant. Rosanne Cash prête sa voix puissante et sa présence sans compromis à l’hymne féministe “Put A Woman In Charge”, définitivement dans l’air du temps.

“C’était censé être un single indépendant au départ, mais j’ai aimé la façon dont les choses se sont déroulées, et j’ai décidé de l’introduire dans l’album,”explique Keb’. “Je n’avais jamais travaillé avec Rosanne auparavant, mais quelqu’un m’a laissé entendre qu’elle serait intéressée par une collaboration. Je lui ai proposé et elle a accepté. Elle s’est totalement investie dans le projet et ça a juste été génial !”

A propos des thèmes abordés dans la chanson, Keb’ précise : “Ce serait bien d’introduire des énergies et des valeurs féminines nourricières dans la façon de faire fonctionner notre pays.”

Pendant ce temps, la star de pop chrétienne et latino Jaci Velasquez contribue avec enthousiasme aux parties vocales de “This Is My Home,” un hommage généreux en faveur des immigrants et de leurs combats qui jette un regard profondément humain sur ce sujet souvent controversé.

Ailleurs dans Oklahoma, le légendaire Taj Mahal, véritable icône de la musique populaire qui avait déjà collaboré avec Keb’ sur leur album TajMo, lauréat d’un GRAMMY Award en 2017,retrouve ici son ami à l’occasion d’un bouleversant hymne en faveur de l’environnement intitulé “Don’tThrow It Away,” et d’une chanson poignante abordant avec beaucoup de tact le thème de la dépression, “The Way I”. “Beautiful Music”, chanson d’amour intimiste d’une beauté à couper le souffle, met en scène un duo mémorable entre l’artiste et sa femme Brooks Moore.

Oklahoma est dédié à sa mère, Lauvella Cole, décédée en septembre 2018 à l’âge de 91 ans.

De fait, depuis son émergence sur la scène musicale au début des années 1990, Kevin Roosevelt Moore (rebaptisé Keb’ Mo’ vers 1994) s’est forgé une réputation à la fois par sa maîtrise d’un grand nombre de styles de blues mais aussi par sa capacité à combiner des approches et formes relevant de la tradition avec des attitudes résolument contemporaines, au service d’un talent de conteur intemporel. En plus d’avoir fait paraître une série d’albums à succès, il a mis ses talents au service de divers projets pour le théâtre et le cinéma et collaboré avec un large éventail de musiciens de premier plan s’exprimant dans des genres très différents, nombre de ses chansons se voyant en retour reprises par des artistes de renom. Il est également connu pour être un ardent défenseur du blues, et un soutien actif d’organisations caritatives en faveur de l’éducation musicale.

Par la qualité de son jeu de guitare Keb’ a été invité à trois reprises au prestigieux Crossroads Festival d’Eric Clapton et a inspiré quelques grands facteurs de guitares comme Gibson Brands et Martin Guitars, à fabriquer en son honneur des modèles de guitares acoustiques et électriques (les Keb’ Mo’ Signature Bluesmaster et Bluesmaster Royale pour l’un ; la HD-28KM Keb’ Mo’ Limited Edition Signature model pour l’autre).

“A un moment donné j’ai commencé à comprendre qu’il ne s’agissait pas seulement d’écrire des bonnes chansons avec un bon refrain et des bonnes paroles, mais aussi de proposer des chansons avec du contenu,” explique Keb’, qui, il y a 9 ans, a déménagé avec sa famille de Los Angeles pour aller s’installer dans le Tennessee. “J’ai commencé à passer beaucoup de temps à réécrire mes textes, à enregistrer et réenregistrer, bref à vraiment travailler dur. Au terme de ce processus je suis arrivé à un endroit où j’ai eu l’impression de comprendre comment organiquement les mots s’agençaient et comment je pouvais les utiliser pour introduire du sens et de la substance dans mes paroles. »

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »